La Côte d’Ivoire augmente les moyens sanitaires dans la cardiologie pédiatrique

0
386
Cardiologie - Côte d'Ivoire
Le gouvernement ivoirien augmentera les moyens dans le domaine cardiaque afin de soigner le plus d'enfants possible avec les moyens locaux.

Le Ministère ivoirien de la santé veut augmenter les moyens pour un système sanitaire capable de soigner beaucoup  plus d’enfants atteints de maladies cardiaques. La nouvelle a été annoncée lundi passé en collaboration avec le groupe Mitrelli et plusieurs autres acteurs.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, en Côte d’Ivoire, sur 300.000 naissances enregistrées par an, près de 2700 sont touchées par une cardiopathie congénitale. Le gouvernement ivoirien veut renforcer les moyens du système sanitaire. Une action qui aidera à diagnostiquer et traiter le plus d’enfants atteints de maladies cardiaques. Pour cela, le ministère de la santé a pris une initiative innovante de renforcement des capacités locales dans le domaine de la chirurgie cardiaque pédiatrique. Elle vise à « construire un effort national pour diagnostiquer et traiter beaucoup plus d’enfants, tout en établissant conjointement l’indépendance sanitaire de la chirurgie cardiaque pédiatrique de la Côte d’ivoire » selon un communiqué du groupe Mitrelli.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : mise en place d’une école digitale d’agriculture

Un partenariat de 5 ans qui permettra au pays de devenir un modèle d’autosuffisance

Le renforcement du plateau technique de la chirurgie cardiaque infantile s’inscrit dans un des objectifs importants des nations unies. Il s’agit de l’objectif de développement durable des visant à promouvoir la bonne santé et le bien-être. Le ministère de la santé en collaboration avec plusieurs acteurs, veillera à la bonne exécution du projet. Un partenariat de 5 ans pendant lequel le personnel médical bénéficiera d’une formation avancée sur diverses procédures cardiaques.

Cette initiative va permettre au pays de devenir un modèle d’autosuffisance dans le domaine de la chirurgie cardiaque en Afrique. Dans une déclaration, Haim Taib, président et fondateur du groupe Mitrelli reconnais une véritable oppotunité à ce projet. « C’est une opportunité incroyable de faire une différence pour le bien-être des enfants et leur avenir. Si 1% des enfants ont besoin d’une chirurgie cardiaque, l’activité philanthropique aussi bénie soit-elle, n’est qu’une goutte d’eau dans l’océan ». En ces termes, Haim Taib invite les acteurs ivoiriens à s’impliquer pour créer un impact significatif et durable.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : mise en place d’une école digitale d’agriculture