La Côte d’Ivoire se lance dans la construction automobile

0
1053
La première flotte de véhicules "made in Côte d'Ivoire" inaugurée par le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi.

La Côte d’Ivoire a lancé hier ses premiers véhicules « made in Côte d’Ivoire ». La réalisation de ce projet fait du pays un pôle industriel dans la sous-région. La Côte d’Ivoire devient le premier pays à disposer d’une chaîne de montage de minibus en Afrique.

Le Premier ministre ivoirien, Patrick Achi, a inauguré hier les premiers véhicules « Made in Côte d’Ivoire ». Ces véhicules ont été fabriqués par l’unité d’assemblage d’Iveco Daily Ivoire et Sotra Industries.

L’usine pourra produire 1000 minibus chaque année

« C’est la première fois que des véhicules produits ici seront estampillés made in Côte d’Ivoire », a déclaré Patrick Achi. Ce projet a été rendu possible grâce au partenariat entre SOTRA Industries et IVECO. L’usine formée par les deux sociétés a une capacité de production de 1 000 minibus de 26 places par an. Les véhicules peuvent être configurés en ambulances, fourgons frigorifiques, véhicules utilitaires pour le transport de matériel et de marchandises diverses, rapporte Abidjan.net. L’usine dispose d’une chaîne de montage complète. Elle emploie 500 travailleurs, tous ivoiriens, ajoute le média.

Selon le ministre des Transports, Amadou Koné, une soixantaine de véhicules ont déjà été produits et mis sur le marché. Une deuxième chaîne de montage sera lancée pour augmenter la production de véhicules et répondre à la demande. Les véhicules coûteront 30 % moins cher que ceux importés, a-t-il précisé. « Il montre notre engagement à faire en sorte que le secteur des transports assure une sécurité et un confort à tous les usagers et soit un secteur propre, moderne et porteur d’emplois innovants pour les jeunes », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : vers la réhabilitation de la zone industrielle de Koumassi

Les véhicules seront distribués sur le marché africain

Les véhicules seront distribués en particulier en Afrique occidentale et centrale. Ils seront ensuite distribués dans tous les pays africains en fonction de la capacité de production. La distribution se fera avec l’appui du réseau IVECO. L’objectif à court terme du projet est d’assurer la production locale de certains composants de véhicules. Il s’agit de pièces détachées légères.

Le processus d’installation de l’unité d’assemblage a été lancé en 2018, indique le site Afrik.com. Ce projet traduit l’ambition des autorités ivoiriennes de faire de l’industrialisation un pilier de la transformation structurelle de l’économie du pays.