La Côte d’Ivoire en campagne pour doubler son couvert forestier d’ici 2030

0
393
une forêt
la côte d'ivoire veut doubler la superficie de ses forêts d'ici 2030

Les autorités ivoiriennes ont procédé le week-end dernier au lancement d’une campagne de lutte contre les feux de brousse. Cette activité constitue la 3e cause de déforestation dans le pays.

Le ministre ivoirien des Eaux et Forêts, Laurent Tchagba, a lancé le samedi dernier la campagne nationale de lutte contre les feux de brousse. Cette initiative vise notamment à sensibiliser les populations sur les dangers de cette activité. 

Des agents du ministère des Eaux et Forêts et du Comité national de défense de la Forêt et de lutte contre les feux de brousse mèneront cette mission dans plusieurs localités du pays de janvier à mars 2023. D’après le ministre, la vraie lutte sera surtout portée par les populations. En s’engageant individuellement, chaque citoyen pourra œuvrer pour limiter la déforestation en Côte d’Ivoire. 

Lire aussi : Le taux de déforestation en hausse de 5 % dans le Bassin du Congo

Le vendredi dernier, le ministre Tchagba a rencontré le corps préfectoral pour l’enjoindre à défendre cette politique de reconstitution forestière. « Nous devons tous nous mobiliser pour la restauration du couvert forestier national » a-t-il indiqué. L’objectif du gouvernement ivoirien est de le faire « passer de 2,97 millions d’hectares à 6,5 millions d’hectares d’ici 2030 ».

Les feux de brousse constituent un frein à l’atteinte de cet objectif

La Côte d’Ivoire a perdu plus de 80% de son couvert forestier au cours du dernier siècle. « De 16 millions d’hectares en 1900, nous sommes aujourd’hui à environ 2,97 millions d’hectares de forêts » a indiqué le ministre Tchagba lors de sa rencontre avec les préfets. Les feux de brousse constituent l’une des principales raisons de cette perte. Ils représentent la 3e cause de déforestation en Côte d’Ivoire, rapporte Linfodrome.CI. 

En période de sécheresse, des milliers d’hectares de forêts et de plantations agricoles sont ravagés. Des villages sont incendiés et des vies humaines sont perdues. Si rien n’est fait, les forêts ivoiriennes disparaîtront dans une dizaine d’années, entraînant la perte de la biodiversité et l’exacerbation des problèmes liés au changement climatique. 

Lire aussi : La déforestation augmente la fréquence des orages en Afrique de l’Ouest

Fidèle DJIMADJA