La fièvre jaune fait son retour en Afrique de l’Ouest et du Centre

0
758
On remarque une insuffisance de la couverture vaccinale dans les zones touchées par la fièvre jaune pour atteindre l'immunité collective

En 2021, neuf pays africains ont signalé plusieurs cas de fièvre jaune. L’épidémie évolue progressivement dans plusieurs régions du continent, a rapporté l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Au moins 300 cas probables et 88 cas confirmés de fièvre jaune ont été signalés cette année, en Afrique de l’Ouest et du Centre. Parmi les cas probables, 66 décès ont été enregistrés dans six pays (Ghana, Cameroun, Tchad, Nigéria, Congo, RDC). Selon l’OMS, le nombre de cas pourrait significativement augmenter en l’absence d’une réponse urgente.

Une progression inquiétante

En octobre et novembre 2021, des foyers actifs de fièvre jaune ont été signalés au Ghana et au Tchad. Leur prise en charge a nécessité le soutien du Groupe international de coordination (GIC) pour la fourniture de vaccins. Parmi les régions touchées, certaines sont classées comme ayant un environnement fragile. Les populations de ces régions sont soit touchées par un conflit, soit faiblement 

En outre, il existe de grandes zones urbaines telles qu’Abidjan en Côte d’Ivoire, qui ont signalé des cas de fièvre jaune. Les épidémies de fièvre jaune urbaine peuvent s’amplifier rapidement et se propager à l’échelle internationale. Le nombre de cas évolue rapidement et est difficile à suivre, indique l’OMS.

Lire aussi : Ghana : une épidémie de fièvre jaune a déjà fait 25 morts

Une couverture vaccinale insuffisante

La couverture vaccinale globale contre la fièvre jaune dans ces régions n’est pas suffisante pour assurer l’immunité collective et prévenir les épidémies. Les estimations de l’OMS et de l’UNICEF en 2020 étaient de 44 % dans la région africaine. La couverture nationale dans les pays concernés était inférieure à 80 % à l’exception du Ghana (88 %). Ce chiffre est bien inférieur au seuil de 80 % requis pour conférer une immunité collective contre la fièvre jaune. 

À noter que des cas probables de fièvre jaune ont également été signalés au Bénin, au Burkina Faso, au Gabon, au Mali, au Togo et en Ouganda. Néanmoins, aucun de ces cas n’a été confirmé en laboratoire. Les échantillons sont actuellement expédiés aux laboratoires de référence régionaux pour confirmation.