La Guinée prévoit d’achever 23 kilomètres de la route Labé-Sénégal cette année

0
842
Ousmane Gaoual Diallo, ministre de l'Urbanisme et de l'Habitat, Guinée

La Guinée prévoit de bitumer 23 kilomètres de la route internationale Labé-Sénégal cette année. Ce projet a été délaissé depuis 2010. Le pays prévoit également de construire la route Gaoual-Conakry via Boké, un projet en suspens depuis des années.

Le ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat, Ousmane Gaoual Diallo, a annoncé la relance des projets d’infrastructures routières en Guinée. Le gouvernement guinéen prévoit d’achever les 23 km sur la route internationale Labé-Sénégal via Koundara. Le ministre a également annoncé la construction de la route Gaoual-Conakry via Boké, rapporte Guinée News.

Lire aussi: Afrique de l’Ouest : l’IFC, Proparco et l’EAIF s’associent au CIMAF pour combler le manque d’infrastructures

Selon Ousmane Gaoual Diallo, le projet de la route Gaoual-Conakry est une priorité pour le gouvernement du pays. « Dans la première phase des exécutions 2022, 2023 c’est le tronçon qui manque entre Gaoual et Labé qui va être finalisé. Les 23 kilomètres vont être finalisés », rapporte Guinée News citant Ousmane Gaoual Diallo. Les études sont en cours pour la réalisation de ces travaux, a-t-il rassuré.

Les difficultés des populations sur ce tronçon pendant la saison pluvieuse

Les populations de Gaoual attendent cette route depuis 1973, a rappelé Ousmane Gaoual Diallo. C’est l’année où les ouvrages de franchissement et la délimitation de la route ont été construits. Cette route devrait soulager les populations de cette localité, surtout pendant la saison pluvieuse.

Lire aussi: 300 millions € de la BAD pour soutenir le projet d’interconnexion électrique entre la Guinée et le Mali

« À chaque approche de la saison des pluies, nos inquiétudes grandissent parce que c’est le seul point d’accès que nous avons pour arriver à la capitale et c’est un calvaire pour les usagers pour l’acheminement des marchandises », a déclaré le ministre. Cette situation empêche la circulation entre Conakry et Gaoual et donc le transport des denrées alimentaires.