La Namibie fait face à une troisième invasion acridienne

0
644
800.000 hectares de terres agricoles sont actuellement infestés de criquets en Namibie

Le gouvernement namibien a annoncé que le pays lutte contre une troisième résurgence acridienne. Les criquets sont actuellement présents dans le district de Karasburg, dans la région de Karas, dans le sud de la Namibie. 

Le porte-parole du ministère namibien de l’Agriculture, des Eaux et des Forêts, Jonah Musheko a déclaré que le pays est aux prises avec une troisième résurgence acridienne. D’après Xinhua , le premier foyer a été signalé le 21 septembre 2021 par un agriculteur.

« Le contrôle initial a commencé le 3 novembre 2021 dans le district de Karasburg. À ce moment-là, la zone infestée était estimée à environ 800 000 hectares de terres agricoles, et plus de 240 000 ha ont été étudiés avec environ 2 000 ha traités/pulvérisés ». C’est ce qu’a déclaré Musheko. 

Lire aussi : Une épidémie de chenilles légionnaires d’automne s’est déclarée en Zambie

Éviter leur propagation vers d’autres régions 

Depuis décembre 2021, le ministère de l’Agriculture a dépêché des équipes de pulvérisation sur le terrain. Elles essayent d’éliminer les essaims de criquets pèlerins qui ont été détectés. 

Depuis hier, la pulvérisation a été effectuée dans les fermes de Nakop à Swartkop, couvrant environ un total de 80 000 ha. Le Porte-parole du ministère a expliqué que ces criquets du premier stade sont encore en éclosion. Ils se déplacent peu et n’ont pas encore formé de groupes. Cependant, il existe de grands essaims de criquets ailés qui ont migré dans la région tout en se reproduisant. 

Les agriculteurs sont appelés à continuer de surveiller leurs exploitations. Ils doivent signaler tout nouvel incident d’infestation acridienne. Cette surveillance permettra aux autorisés de vite dépêcher des équipes sur le terrain en cas de problème. L’objectif est d’éviter la propagation des criquets vers d’autres régions. 

En 2021, les criquets ont détruit plus de 3 400 tonnes de produits divers de mai à août dans la province de Namibe. Ils ont dévasté 1067 hectares dans 269 champs.