La Namibie se dote d’un parc éolien de 9,8 MW pour le dessalement

0
373
Eolienne
InnoVent lance les travaux de construction d’un parc éolien de 9,8 MW pour le dessalement dans la région de Erongo en Namibie.

InnoVent construit un parc éolien pour le dessalement à Erongo en Namibie via sa filiale InnoSun Energy Holdings. D’une capacité de 9,8 mégawatts, le parc servira à alimenter l’usine de dessalement de la région de Erongo à l’ouest de la Namibie.

InnoSun Energy Holdings, la filiale de l’entreprise française InnoVent lance les travaux de construction d’un parc éolien de 9,8 MW à Trekkopje en Namibie. L’installation alimentera l’usine de dessalement du groupe français Orano dans la région de Erongo. Cette initiative permet à InnoSun Energy Holdings d’augmenter sa capacité installée en Namibie. La filiale de l’entreprise française InnoVent construira le nouveau parc éolien de 9,8 MW à dans la région de Erongo. Le projet vise à fournir une électricité propre à la station de dessalement de l’eau de Erongo. Une station appartenant à Orano auparavant appelé Areva, le géant français de l’uranium.

Lire aussi : Savannah Energy développera deux projets d’énergie renouvelable de 500 MW au Tchad

Diversification énergétique

Il y a un an, InnoSun a également signé un contrat d’achat d’électricité (CAE) de 10 ans avec Orano pour une centrale solaire de 5 MW. Une station également destinée à l’alimentation de sa station de dessalement située à Wlotzkasbaken toujours dans la région de Erongo. L’usine de dessalement a été construite pour alimenter en eau douce la mine d’uranium de Trekkopje via un conduit de40 km de long. L’eau étant une ressource très rare dans le désert de Namibie.

« Les installations sont sous cocon en attendant un marché de l’uranium plus propice », explique Orano. La mine dont le gisement a été surévalué par Areva actuel Orano, n’est jamais entrée en exploitation. Pour l’instant, l’eau traitée est vendue à la Namibia Water Corporation (NamWater). Namwater s’occupe de la distribuer à Swakopmund, aux mines voisines et dans d’autres zones de la région de Erongo. La construction de l’usine de dessalement de Erongo est estimée à un montant  de 2,5 milliards de dollars namibiens. Près de 153 millions de dollars américains.

Augmenter les capacités d’alimentation en énergie électrique.

Le nouveau parc éolien de Trekkopje viendra augmenter la capacité installée d’InnoSun. InnoSun qui exploite déjà le parc éolien d’Ombepo d’une capacité de 5 MW. InnoVent sa société mère affiche en tout une capacité installée de 25 MW en Namibie. L’entreprise dirigée par Grégoire Verhaeghe revendique également un portefeuille de projet en développement dans ce pays d’Afrique australe. L’entreprise française qui construit et exploite des centrales éoliennes et solaires revendique également un portefeuille de projet en développement de 700 MW en Namibie.

Lire aussi : Le Maroc veut produire 12 GW d’énergie verte à l’horizon 2030