La RDC lancera un appel d’offres pour céder 16 blocs pétroliers en juillet prochain

0
550
pétrole
La RDC cèdera 16 blocs pétroliers pour multiplier sa production de brut par 10 au cours des prochains mois.

La République démocratique du Congo (RDC) ne compte pas abandonner ses ressources pétrolières de sitôt. Elle entend plutôt en tirer le maximum de profit pour son économie.

Le gouvernement congolais lancera un appel d’offres international en juillet prochain pour céder 16 blocs pétroliers. Il recherche prioritairement les grands groupes pouvant l’aider à atteindre son objectif : multiplier la production de brut par 10. Des firmes internationales manifestent déjà leur intérêt auprès du ministère des Hydrocarbures.

La cession de ces différents blocs pétroliers fait partie du projet mis en place par les autorités congolaises pour augmenter les recettes de l’État. En passant d’une production journalière de 22 000 barils (actuellement) à plus de 200 000, la RDC profitera des opportunités du marché mondial des hydrocarbures où les prix sont de plus en plus favorables aux grands producteurs. Mais avant, le gouvernement espère tirer près de 40 millions $ des sociétés soumissionnaires durant la phase préliminaire de l’exploitation, rapporte RFI.

Lire aussi : Les récentes découvertes de pétrole en Namibie pourraient générer plus de 3 milliards $ de recettes par an

Le sous-sol du développement

La RDC fait partie des pays ayant un grand potentiel à tirer de leur sous-sol. Outre ses réserves de pétrole estimées à 20 milliards de barils en 2021, elle dispose d’importants atouts pouvant profiter à son développement. Premier producteur mondial de cobalt et grand exportateur de cuivre, le pays peut assurer une meilleure transition énergétique tout en accélérant sa croissance économique.

Faut-il le rappeler, le cobalt, le cuivre, le lithium et le nickel sont devenus des métaux précieux auxquels accourent les investisseurs. Intervenant dans la production et le stockage des énergies renouvelables, la demande de ces quatre minerais explosera au cours des prochaines décennies. Elle atteindra des niveaux records et inédits. Les prix flamberont de 300 à 600% sur le marché international, générant d’importantes recettes pour les principaux pays producteurs. La RDC a tout ce qu’il faut pour être aux premières loges des plus grands bénéficiaires de la transition énergétique.

Lire aussi : Plus de 10 milliards $ seront investis dans l’exploitation des gisements de pétrole ougandais

Fidèle DJIMADJA