La Zambie ne favorisera pas ses créanciers chinois dans la restructuration de sa dette

0
786
Hakainde Hichilema, Président de la Zambie

Le président zambien s’est engagé à ne pas favoriser les créanciers chinois par rapport aux détenteurs d’obligations occidentaux. Le pays est en train de restructurer environ 15 milliards $ de dettes extérieures. 

Le président zambien, Hakainde Hichilema a lancé une politique de restructuration des dettes extérieures du pays. L’objectif est d’obtenir un prêt de 1,4 milliard $ du fonds Monétaire international (FMI). Il a déclaré récemment qu’il ne favorisera pas les créanciers chinois lors des discussions. 

D’après le Financial Times , des pourparlers avec les créanciers doivent avoir lieu dans les prochaines semaines. « Nous voulons résoudre la situation de la dette. Elle doit être résolue », a déclaré Hakainde Hichilema. 

Lire aussi : Zambie : 1,4 millions $ de la BAD pour améliorer la sécurité alimentaire des ménages

Plus de 6 milliards $ dus aux créanciers chinois

Hichilema dit avoir hérité d’un trésor presque vide après son élection, l’année dernière. En décembre 2021, son gouvernement a obtenu un accord de principe avec le FMI. Cet accord pourrait aboutir à un prêt à taux zéro ou très faible pour rembourser la dette. Le président espère trouver une solution avec les créanciers. 

La Zambie doit environ 6 milliards $ aux créanciers chinois. Les investisseurs privés se demandent si leurs homologues chinois subiront des pertes de prêts accordés à la Zambie et d’autres pays africains. Selon eux, les Chinois sont connus pour faire valoir leurs droits en utilisant de clauses contractuelles très strictes. 

En 2022, la Zambie veut ramener son déficit à 6,7 % contre 10%, l’an dernier. Rappelons que le pays est devenu fin 2020, la première nation africaine en défaut de paiement depuis le début de la pandémie de Covid-19.