L’admission de la RDC à la Communauté de l’Afrique de l’Est se précise

0
724
Christophe Lutundula Apala Pen'Apala, vice-Premier ministre,RDC

L’adhésion de la République démocratique du Congo (RDC) à la Communauté de l’Afrique de l’Est (CAE) se rapproche. Les négociations sur les questions des tarifs et des taxes ont débuté. Il s’agit d’une étape majeure dans l’admission du pays à la communauté. 

La RDC pourrait rejoindre très prochainement la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC). L’équipe technique de tous les secteurs des ministères de l’EAC est à Nairobi pour aplanir les questions tarifaires et fiscales. 

L’équipe présentera son rapport sur les résultats de la réunion au Conseil des ministres dans les 10 prochains jours pour examen. Le secrétaire du Cabinet de l’EAC, Adan Mohamed, a déclaré que le rapport constituera une base pour l’admission de la RDC.

Avantages pour les deux parties

D’après The Citizen, l’EAC a un tarif extérieur commun (TEC) qui est prélevé sur les marchandises provenant de l’extérieur du marché commun de la région. Mohamed a déclaré que la RDC utilise actuellement les ports de Mombasa et de Dar es Salaam. Son intégration éliminerait le besoin de tarifs et assurerait une circulation fluide des marchandises.

Lire aussi : La RDC signe un contrat avec DP World pour construire le port en eau profonde de Banana

Le vice-Premier ministre de la RDC, Christophe Lutundula Apala Pen’Apala, s’est dit optimiste. Selon lui, les négociations s’accorderaient sur la plupart des choses, en particulier sur les tarifs. « Il s’agit d’une réunion très critique et nous espérons qu’en fin de compte, nous parviendrons à un accord qui nous facilitera l’adhésion à l’EAC », a-t-il déclaré. 

La RDC a le potentiel d’ouvrir l’océan Indien au corridor commercial atlantique et de relier la région à l’Afrique du Nord, à l’Afrique centrale et à d’autres sous-régions continentales.