L’adoption des monnaies numériques pourrait nuire aux fonctions monétaires des pays (FMI)

0
718
Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI

Les banques Centrales de plusieurs pays dans le monde veulent adopter la monnaie numérique (CBDC). Mais, selon le Fonds monétaire international (FMI), cela pourrait compromettre l’efficacité des outils monétaires nationaux. 

Le FMI vient de publier un rapport intitulé « Dans les coulisses des tendances émergentes, des idées et des leçons politiques sur la monnaie numérique de la Banque centrale« . Dans le document consulté par le Guardian , l’institution financière a souligné les avantages, mais aussi les pièges que cache une adoption généralisée des CBDC. 

« Bien que la substitution de devises soit depuis longtemps un risque pour les pays, il est possible que de nouvelles formes de monnaie numérique aient un avantage concurrentiel par rapport aux anciennes formes de monnaies. Si une partie suffisamment importante de la population d’un pays adopte une monnaie numérique étrangère, la capacité du pays à remplir plusieurs fonctions cruciales de la banque centrale pourrait être entravée ». C’est ce qu’a noté le rapport. 

Lire aussi : Nigeria : la CBN lancera la monnaie numérique »eNaira » d’ici octobre

Plus de 100 pays travaillent sur l’adoption des CBDC

La directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, a déclaré qu’environ 100 pays sont à différents stades de développement des CBDC. «Ce sont encore les premiers jours pour les CBDC et nous ne savons pas trop jusqu’où et à quelle vitesse elles iront. Ce que nous savons, c’est que les banques centrales renforcent leur capacité à exploiter les nouvelles technologies pour être prêtes pour ce qui peut nous arriver », a-t-elle déclaré.

En Afrique, plusieurs pays avancent grandement dans l’adoption des CBDC. On peut citer le Nigeria qui, en lançant en octobre dernier l’e-naira, était devenu le premier pays d’Afrique à se doter d’une monnaie numérique. La banque centrale du Ghana planche activement sur le lancement d’une monnaie numérique, appelée e-Cedi. Le Kenya a également annoncé cette semaine qu’il envisage de créer une monnaie numérique de sa banque centrale.