L’Allemagne accorde 20 millions € à la FAO pour lutter contre la famine en Afrique de l’Est

0
742
Le gouvernement allemand a décidé de venir en aide à la FAO dans la lutte contre la famine dans la Corne de l'Afrique. Environ 13millions de personnes sont menacées par la faim.

L’Allemagne a octroyé une aide de 20 millions € aux Nations Unies pour atténuer les souffrances liées à la sécheresse dans la Corne de l’Afrique.

L’Allemagne vient d’accorder 20 millions € à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Cette enveloppe vise à fournir une aide aux personnes menacées par la famine, en Afrique de l’Est.

Lire aussi : La sécheresse dans la Corne de l’Afrique a tué plus de 1,5 million de têtes de bétail (ONU)

Les fonds seront utilisés pour fournir, à plus de 50 000 personnes en Somalie, de la nourriture pour leur bétail. En Éthiopie, 26 points d’eau asséchés devront être restaurés. Au Kenya, 15 000 familles recevront des transferts monétaires humanitaires, grâce à l’aide.

« Ce financement démontre l’approche fondamentale du gouvernement allemand en matière d’aide humanitaire. Son objectif est d’apporter une aide la plus rapide et la plus anticipée possible afin d’éviter ou de minimiser les dégâts », a indiqué un communiqué de l’ambassade d’Allemagne à Addis-Abeba.

Une sécheresse sans précédent

Suite à une sécheresse historique, les Nations unies estiment qu’environ 13 millions de personnes sont menacées par la faim en Afrique de l’Est. L’Éthiopie connaît une sécheresse prolongée après trois saisons des pluies consécutives ratées depuis fin 2020. En Somalie, on estime que 1,4 million de personnes pourraient être déplacées en raison de la situation actuelle. Au moins 7,7 millions de personnes, soit la moitié de la population, ont besoin d’une aide humanitaire. Presque aucune pluie n’est tombée dans plusieurs régions de la Corne de l’Afrique depuis fin 2020.

Lire aussi: Le Danemark soutient l’accès à l’eau dans le Sahel et la Corne de l’Afrique

Dans certaines régions, les précipitations ont diminué jusqu’à 70 %. D’autres régions ont même connu les plus faibles taux de précipitations jamais enregistrés. Les conséquences des conflits armés en Éthiopie et en Somalie, ainsi qu’une invasion acridienne en 2020, ont encore plus aggravé la situation.