L’Allemagne s’engage à investir 4 milliards d’euros dans l’énergie verte en Afrique d’ici 2030

0
232
Illustration investissement de Scholz
D'ici 2030, 4 milliards d'euros seront investis dans des projets d'énergie verte en Afrique, apprend-on du récent forum germano-africain.

Le chancelier allemand, Olaf Scholz, annonce un investissement majeur de 4 milliards d’euros dans des projets d’énergie verte en Afrique. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du « Pacte du G20 avec l’Afrique », visant à stimuler le développement économique du continent tout en renforçant les liens germano-africains.

Lundi dernier, lors d’un forum des entreprises germano-africaines à Berlin, le chancelier allemand, Olaf Scholz, a révélé un engagement financier de 4 milliards d’euros. Cet engagement est dédié aux projets d’énergie verte en Afrique d’ici 2030. Il faut noter que l’annonce intervient dans un contexte, marqué par le besoin croissant de l’Allemagne en hydrogène vert pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2045.

Un investissement de 3,4 milliards d’euros

Lors de son discours, Olaf Scholz a souligné l’importance d’une coopération à long terme et durable, notamment dans la production d’hydrogène nécessitant des investissements conséquents. Cette initiative s’inscrit dans le cadre du « Compact avec l’Afrique », symbolisant l’engagement continu de l’Allemagne envers le continent.

Les 4 milliards d’euros seront affectés à l’initiative commune UE-Afrique pour l’énergie verte, avec déjà 3,4 milliards d’euros promis par l’Union européenne. Cette annonce intervient à un moment où les pays africains expriment leur préférence pour des partenariats basés sur la coopération plutôt que sur un financement dénué de considérations éthiques. Cette tendance se manifeste dans le déclin des prêts chinois en Afrique.

Lire aussi : La SFI investit 150 millions $ dans Elsewedy Electric pour accélérer l’accès à l’énergie verte en Afrique

Nouvelles perspectives entre l’Europe et l’Afrique

Selon Christian Lindner, ministre des Finances allemand, l’ordre mondial évolue et devrait inciter l’Europe à jouer un rôle actif en cherchant à renforcer ses liens avec l’Afrique. Le sommet du Pacte du G20 avec l’Afrique a réuni les dirigeants de plusieurs États africains. Cela illustre la volonté croissante de coopération entre les deux régions.

Le commerce germano-africain, bien que représentant une fraction des échanges avec l’Asie, a augmenté de 21,7% en 2022, atteignant 60 milliards d’euros. Les investissements allemands en Afrique ont également connu une croissance significative, triplant en cinq ans selon le président ivoirien Alassane Ouattara. De plus, ces investissements ont été multipliés par six depuis 2015, comme l’indique le Premier ministre marocain Aziz Akhannouch. Ainsi, les pays membres du Pacte du G20 témoignent d’une dynamique économique prometteuse pour l’avenir.

Lire aussi : Afrique australe : 210 millions $ pour financer l’énergie verte