Le Cap-Vert envisage d’interdire les activités de pêche dans 30% de ses eaux marines

0
747
dauphin-cap-vert
Le Cap-Vert envisage de préserver ses océans et espèces marines, en interdisant la pêche dans 30% de ses eaux marines.

Le Cap-Vert envisage de signer un accord afin d’interdire les activités de pêche dans certaines de ses eaux marines. Cela permettra au pays de préserver ses océans et espèces marines.

Le Cap-Vert envisage de signer un accord pour transformer au moins 30 % de ses eaux marines en des zones de préservation des espèces marines.  L’annonce a été faite mercredi par le ministre de la Mer, Abraao Vicente. C’était lors de la célébration de la Journée mondiale des océans. Après la signature de cet accord, la pêche sera interdite dans les zones marines protégées, rapporte Xinhua.

Lire aussi : Les récifs coralliens au large de l’Afrique de l’Est pourraient disparaître dans 50 ans

Une mesure pour protéger les océans

Selon Abraao Vicente, cette décision des autorités du pays représente une alternative pour œuvrer à la protection des ressources marines. « C’est dans ce sens que le gouvernement du Cap-Vert s’engage dans les agendas internationaux, afin de faire tout ce qui est en notre pouvoir, à savoir prendre un ensemble de mesures concrètes pour protéger nos océans », a-t-il déclaré.

Un secteur qui emploie 5,2% de la population active

L’industrie de la pêche côtière représente une importante source de nutrition et de revenus pour la population du Cap-Vert, indique la FAO. Toutefois, dans cet État océanique, cette activité est confrontée à des défis importants, notamment la surpêche et l’impact du changement climatique. Ces phénomènes ont de nombreux effets négatifs, surtout la perte de la pêche traditionnelle, qui affecte les revenus et l’emploi. « En 2018, la production totale de captures s’élevait à environ 26 580 tonnes, les thons représentant environ 76% des captures totales », indique l’agence onusienne. Selon les données de la FAO, le secteur de la pêche au Cap-Vert emploie environ 5,2% de la population active et 2,1% de la population totale.

Lire aussi : Le réchauffement de la planète affecte la vie marine, selon des chercheurs