Le FMI approuve un décaissement de 235,6 millions $ au Kenya

0
507
FMI
Le Kenya bénéficie d’un nouveau décaissement de 235,6 millions $ du FMI dans le cadre de la troisième revue des accords de la FEC.

Le Fonds monétaire international (FMI) a approuvé un financement de 235,6 millions $ pour le Kenya. Ce décaissement s’inscrit dans le cadre de la troisième revue des accords de la Facilité élargie de crédit (FEC) du FMI.

Le Kenya a reçu un décaissement de 235,6 millions $ du Fonds monétaire international (FMI). Ce nouveau financement porte le total des décaissements du FMI au Kenya à 1,208 milliard $. Ces décaissements s’inscrivent dans le cadre de la troisième revue des accords de la Facilité élargie de crédit (FEC). Le programme de 38 mois approuvé en avril 2021 prévoit un décaissement total de 2,34 milliards $, a précisé le FMI.

Lire aussi: Kenya : Accord sur plus d’un milliard de dollars de financement avec le FMI

Une croissance de 5,7 % est attendue en 2022

Selon le FMI, l’économie du Kenya devrait connaître une croissance de 5,7 % en 2022. Cependant, l’inflation, qui a atteint 7,5 % en juin, devrait atteindre un pic cette année, selon les prévisions de l’institution. Début 2023, le FMI s’attend à ce que l’inflation retombe à l’objectif de 2,5 % fixé par la Banque centrale du Kenya, rapporte Reuters. Selon le fonds, les perspectives à moyen terme du pays restent favorables. Toutefois, « Les incertitudes découlent de la guerre en Ukraine, de la sécheresse persistante dans les régions semi-arides, de l’instabilité des conditions des marchés financiers mondiaux et du calendrier politique », indique le FMI.

Lire aussi : Le FMI décaisse 258,1 millions $ au Kenya pour soutenir sa riposte à la Covid-19

La collecte des impôts permet de faire face à la hausse des prix

Par ailleurs, le FMI indique que le Kenya a réalisé de très bons progrès dans le recouvrement des impôts au cours de l’exercice 2021-2022. Ces progrès ont permis de créer un espace budgétaire pour amortir une partie de la hausse des prix du carburant et des denrées alimentaires. « Le budget approuvé pour l’exercice 2022-2023 élargit la collecte des impôts et maintient un contrôle prudent des dépenses tout en protégeant les dépenses sociales », a déclaré le FMI.

Lire aussi : Le FMI annonce un décaissement de 244 millions $ en faveur du Kenya