Le FMI décaisse 258,1 millions $ au Kenya pour soutenir sa riposte à la Covid-19

0
558
Antoinette Sayeh, directrice générale adjointe du FMI

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a autorisé un décaissement immédiat de 258,1 millions $ pour le Kenya. Ce financement vise à soutenir le programme du Kenya pour remédier à la vulnérabilité de sa dette et à sa réaction à la pandémie de COVID-19. 

Le FMI a accordé un décaissement de 258,1 millions $ au Kenya après la revue des accords de la facilité élargi de crédit (FEC). Ces accords ont été estimés à près de 2 milliards $ en avril dernier. Selon l’institution financière, le Kenya a fait preuve d’une remarquable résilience face au choc de la Covid-19 en 2020. Le pays connaît une reprise économique et sa croissance devrait s’accélérer pour atteindre 5,9 % avant la fin 2021.

Lire aussi: Le FMI accorde 212,3 millions $ à la RDC pour soutenir la reprise économique

Réduire la vulnérabilité de la dette

« Les autorités kényanes restent fermement engagées dans leur programme économique dans un environnement difficile. La performance du programme a été robuste. Tous les objectifs quantitatifs ont été atteints ». C’est ce qu’a déclaré Mme Antoinette Sayeh, directrice générale adjointe du FMI.  

Elle a ajouté que les autorités devraient poursuivre l’exécution de leur plan pluriannuel d’assainissement budgétaire. Cela permettra de réduire la vulnérabilité de la dette. Une marge de manœuvre budgétaire supplémentaire est nécessaire au cours de l’exercice 2021/2022 pour les dépenses d’urgence afin de faire face à la sécheresse dans le nord. Le budget supplémentaire prévu devrait également fournir des ressources pour étendre les vaccinations COVID-19. Le FMI recommande au gouvernement de procéder aux audits prévus des dépenses COVID-19, et agir rapidement pour assurer le suivi des audits précédents.