Le HCR et ses partenaires lancent un projet pour faciliter l’insertion professionnelle des réfugiés en Afrique de l’Ouest

0
628
HCR
Bioforce, Monaco et le HCR ont lancé un projet au Niger pour faciliter l’insertion professionnelle des réfugiés et personnes déplacées.

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et ses partenaires Bioforce et Monaco ont lancé un projet de formation pour les réfugiés et les personnes déplacées en Afrique de l’Ouest. Ces personnes seront formées aux métiers de l’humanitaire et du développement.

Bioforce, Monaco et le HCR lancent un projet pilote pour la formation et l’insertion professionnelle des réfugiés et des personnes déplacées en Afrique de l’Ouest. Le projet lancé au Niger permettra aux réfugiés de la région de se former aux métiers de l’humanitaire et du développement afin d’accéder à des opportunités d’emploi. Il sera mis en œuvre avec le partenaire national, l’ONG médicale nigérienne Forsani.

Seulement 1,2% des réfugiés ont accès à l’enseignement supérieur

Selon le HCR, plus de 1,6 million de personnes sont réfugiées en Afrique occidentale et centrale. Il y a plus de 7,6 millions de personnes déplacées à l’intérieur de ces régions. Cependant, ces personnes ont un accès limité au marché de l’emploi. « Seuls 1,2% des réfugiés ont accès à l’enseignement supérieur dans cette région contre, 37% pour l’ensemble des jeunes au niveau mondial », précise l’agence onusienne. Selon le HCR, la formation les aidera à jouer un rôle beaucoup plus central dans la préparation et la mise en œuvre des programmes qui leur sont destinés.

Lire aussi : Tchad : l’ONU enregistre les réfugiés camerounais pour faciliter leur assistance

Le projet prévoit des formations au Niger et au Sénégal

Le programme proposera deux approches aux réfugiés et aux déplacés internes. La première approche les aidera à accéder à des formations courtes dispensées par Bioforce au Niger. Ces formations leur permettront d’acquérir des compétences humanitaires clés. La seconde approche consistera à former les jeunes réfugiés et déplacés internes au centre de formation de Bioforce Africa à Dakar, au Sénégal. La formation commencera en septembre. À l’issue de leur formation, les réfugiés bénéficieront d’un accompagnement qui facilitera leur insertion professionnelle. La mise en œuvre de ce projet « contribuera à agir pour le respect des droits humains et la dignité humaine des personnes réfugiées et déplacées internes », a déclaré Sandra Perrot, directrice des opérations de Bioforce.

Lire aussi : Plus de 240 000 réfugiés vivent sur le territoire nigérien (HCR)