Le Kenya lèvera 1 milliard $ pour acquérir des parts dans un projet pétrolier

0
580
Une installation de la société britannique Tullow Oil au Kenya

Le gouvernement kényan projette de lever un emprunt d’un milliard $ au cours de l’année prochaine. Les fonds lui permettront d’acquérir une participation au sein d’un projet pétrolier d’envergure. 

Le nouveau projet sera développé par la compagnie britannique Tullow Oil, et ses partenaires français Total Energies et canadien Africa Oil Corporation. Il permettra d’exploiter des réserves de 585 millions de barils de pétrole. Un pipeline sera construit pour relier les gisements d’hydrocarbures aux côtes kényanes. L’Etat compte en effet exporter 120 000 barils de pétrole par jour, dans le cadre de ce projet. 

L’emprunt sera levé par le biais de la National Oil Corporation, la compagnie pétrolière publique. Il permettra au Kenya d’obtenir 29,41 % d’actifs dans le méga projet dont le coût est estimé à 3,4 milliards $. En attendant l’année prochaine, Tullow et ses partenaires ont jusqu’à fin décembre 2021 pour soumettre un plan de développement du projet aux autorités kényanes. 

Par ailleurs, le gouvernement cherche un investisseur local dans le cadre de cette exploitation pétrolière. L’objectif étant de faire bénéficier des retombées du projet aux opérateurs kényans. « Nous envisageons de signer un accord de partenariat public-privé avec une société pétrolière locale. Nous tiendrons compte du montant qu’elle investira pour définir les modalités de sa participation » a déclaré Leparan Ole Morintat, directeur exécutif de la National Oil Corp, cité par Bloomberg. Tullow et ses deux coactionnaires recherchent aussi des partenaires stratégiques pour développer ce méga projet.  

Le Kenya est la plus grande économie en Afrique de l’Est. Il dépense annuellement des sommes colossales pour importer le carburant dont il a besoin. Entre janvier et août 2021, le pays a dû injecter plus de 2 milliards $ dans l’achat de produits pétroliers raffinés pour satisfaire sa demande intérieure. Le Kenya fait partie des nouveaux pays producteurs de pétrole. Sa toute première exportation de brut remonte en août 2019. 

Lire aussi : L’exploitation du pétrole et du gaz doit être réduite pour limiter le réchauffement climatique

Fidèle DJIMADJA