Le Mali en défaut de paiement sur le marché financier suite aux sanctions

0
837
Alousséni SANOU, ministre de l’économie et des finances, Mali

Le Mali se retrouve en défaut de paiement, suite aux sanctions économiques imposées par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

Le gouvernement du Mali a annoncé mercredi ne pas avoir payé des sommes dues sur le marché régional. Près de 2,7 milliards de francs CFA (soit 4,6 millions $) d’intérêts dus à des créanciers n’ont pas pu être remboursés en janvier.

Lire aussi : Le Mali se tourne vers d’autres pays voisins pour contourner les sanctions commerciales

Selon le pays, ce défaut de paiement est lié aux sanctions actuellement imposées par les pays ouest-africains. Les fonds pour honorer ses engagements seraient toutefois disponibles, a laissé comprendre le gouvernement, dans un communiqué.

« À cause des restrictions et malgré des avoirs suffisants du Trésor public du Mali dans ses livres, la Banque centrale n’a pas procédé au règlement de l’échéance du 28 janvier 2022 », a indiqué le ministre malien de l’économie et des finances, Alousséni Sanou. Le Mali « a toujours honoré ses engagements sur le marché financier. Il tient à rassurer les investisseurs de sa volonté et de sa capacité à faire face à ses engagements », a-t-il ajouté.

Lire aussi : La CEDEAO rejette le nouveau calendrier des élections présidentielles au Mali

Pour rappel, la CEDEAO et l’UEMOA ont adopté, depuis près d’un mois, des mesures économiques et diplomatiques sévères à l’encontre du Mali. Parmi ces décisions, on note la suspension de toutes les transactions commerciales et financières des États membres avec le pays. Par ailleurs, ses avoirs ont été gelés dans les Banques centrales de la CEDEAO et dans les banques commerciales des États membres.