Le Mozambique et EDF signent un accord de 5 milliards de dollars pour un projet hydroélectrique

0
187
Le Mozambique et EDF signent un accord de 5 milliards de dollars pour un projet hydroélectrique.

Le Mozambique a récemment conclu un accord de 5 milliards de dollars pour le projet Mphanda Nkuwa. Le consortium dirigé par EDF s’engage à ériger un barrage et une centrale hydroélectrique le long de la rivière Zambèze, inaugurant ainsi une nouvelle ère d’énergie propre dans le pays et la région.

Le gouvernement mozambicain a officialisé mercredi un accord avec un consortium dirigé par le géant français de l’énergie, EDF. La convention porte sur la réalisation du projet hydroélectrique Mphanda Nkuwa, d’une valeur de 5 milliards de dollars. Cette initiative vise à exploiter le potentiel hydroélectrique du fleuve Zambèze, l’un des plus grands cours d’eau d’Afrique.

Lire aussi : Afrique : la BAD débloque 1 milliard de dollars pour la modernisation des centrales hydroélectriques

Alimenter la population en électricité à faible coût

La première phase du projet comprend la construction d’un barrage et d’une centrale hydroélectrique le long de la rivière Zambèze, dans la province de Tete au nord du Mozambique. L’objectif est de générer 1 500 mégawatts d’électricité. Cela devrait renforcer la position du Mozambique en tant qu’exportateur régional d’énergie propre et renouvelable.

Le nouveau barrage permettra aussi d’alimenter en électricité le pays à faible coût, favorisant son développement économique. Il prévoit également une ligne de transport de 1 300 km reliant Tete à la capitale Maputo devant faciliter la distribution de l’électricité. Selon les responsables, la première turbine devrait être opérationnelle d’ici 2031, offrant une réponse cruciale aux besoins croissants en énergie dans la région.

Le Mozambique engagé pour un avenir énergétique durable

Le consortium gagnant, dirigé par EDF, inclut TotalEnergies et Sumitomo Corporation. Avec une participation majoritaire de 70%, ce consortium franco-japonais promet de développer, construire et exploiter le projet Mphanda Nkuwa. Les 30% restants seront détenus par l’entreprise mozambicaine EDM et Hidroeléctrica da Cahora Bassa (HCB).

Cette collaboration souligne l’engagement du Mozambique envers un avenir énergétique durable. Par ailleurs, elle ouvre la voie à une coopération fructueuse entre le pays et les partenaires internationaux majeurs du secteur énergétique.

Lire aussi : Afrique : un potentiel d’économie bleue de 1 500 milliards de dollars inexploité