fbpx
24.7 C
Cotonou
samedi 1, octobre 2022

Le Niger lance une campagne de prévention du paludisme chez 5 millions d’enfants

À lire absolument

Le Niger lance la campagne de chimio-prévention du paludisme saisonnier (CPS) couplée au dépistage de la malnutrition 2022. Cette opération cible jusqu’à 5 millions d’enfants nigériens.

Le Niger a lancé mardi la Campagne de la chimio prévention du paludisme saisonnier (CPS) couplée au dépistage de la malnutrition 2022. Le lancement a eu lieu dans la ville de Kollo, située à 25 km de Niamey. L’opération cible 5 millions d’enfants. L’activité concernera près d’un million d’enfants âgés de 3 à 11 mois, près de 4 millions d’enfants âgés de 12 à 59 mois et près de 60 000 enfants âgés de 5 à 9 ans, rapporte aNiamey.

La campagne réduira la morbidité et la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans

« En 2012, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a recommandé la CPS, comme un outil efficace de lutte contre le paludisme, à la suite d’études cliniques menées à grande échelle ayant prouvé que la CPS est une stratégie de protection qui contribue à réduire la morbidité et la mortalité chez les enfants âgés de 3 à 59 mois », rapporte aNiamey, citant le ministre de la Santé publique, Dr Idi Illiassou Maïnassara. Selon lui, au Niger, le paludisme est la première cause de mortalité et de morbidité chez les enfants de moins de cinq ans. Cette maladie représente 30% des motifs de consultation en période de transmission et 80% en période de forte transmission. Les cas de paludisme atteignent leur maximum pendant les périodes de forte pluviométrie, de juillet à septembre. Une période qui coïncide avec le pic de malnutrition, a précisé le ministre.

En 2013, le Programme national de lutte contre le paludisme au Niger (PNLP) a introduit la CPS dans sa politique de prévention et de traitement du paludisme. Cette stratégie complète l’utilisation de moustiquaires imprégnées, le traitement intermittent pour les femmes enceintes et les autres moyens de lutte contre maladies.

Lire aussi : Niger : MSF a vacciné 1,2 million d’enfants contre la rougeole et la méningite en 2021

La campagne 2022 inclura les enfants âgés de 5 à 9 ans

Pour cette campagne, le pays a entrepris un projet pilote expérimental à Damagaram Takaya, pour l’augmentation de la tranche d’âge de 5 à 9 ans. L’objectif est de sauver plus d’enfants. Avec le soutien de ses partenaires technique et financier, le Niger numérise les données de la campagne, en utilisant 1 815 smartphones. L’opération couvre les districts d’Aguié, Tessaoua, Maradi ville, Matamèye, Kollo et Balleyara. Le pays a également mobilisé 163 agents de terrain. La campagne de cette année prévoit d’atteindre au moins 95% des enfants âgés de 3 à 59 mois. La campagne sera menée en postes fixes et en porte-à-porte, avec la contribution des agents de santé communautaires et des superviseurs.

Lire aussi : Le vaccin antipaludique RTS,S sera déployé au Niger

À la une