Le Nigeria interdit 18 universités étrangères, dont Houdégbé, dénonçant des « moulins à diplômes »

0
117
Siège de Nation Universities Commission (NUC) du Nigéria.

Le gouvernement nigérian a récemment interdit 18 universités étrangères, qualifiées de « moulins à diplômes ». Selon le quotidien nigérian The Guardian, la Commission nationale des universités du Nigeria (NUC) a pris cette mesure à la suite d’une enquête mettant en lumière des pratiques éducatives douteuses.

Le gouvernement fédéral du Nigeria, par le biais de la NUC, a fermé des institutions sans licence officielle dans le pays. Ces universités, situées au Bénin, aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Ghana, ont enfreint les normes éducatives nationales. La décision vise à faire respecter les réglementations en vigueur pour améliorer la qualité de l’éducation.

Un diplôme de Licence en six semaines

Selon le communiqué de la NUC, la décision a été motivée par les résultats d’une enquête secrète menée par Umar Audu, un journaliste d’investigation opérant sous couverture. Inscrit en communication à l’Ecole Supérieure de Gestion et de Technologie (ESGT), une université béninoise basée à Cotonou, il a obtenu son diplôme en seulement six semaines.

D’après lui, le certificat a été livré comme une pizza après le paiement. « Ce certificat vous sera livré comme vous l’avez commandé pour une pizza ou quelque chose du genre, et vous leur donnez votre emplacement, et il vous est livré. C’est ce qui m’a motivé à mener cette enquête », a-t-il déclaré sur Channels Television.

Lire aussi : Le Nigeria fait face à une crise éducative avec un déficit de 950 000…

Les Université bannies

La liste des institutions interdites inclut des noms tels La liste noire des établissements est la suivante : l’Université des sciences appliquées et de la gestion, Porto-Novo (Bénin), le Volta University College, Région Volta, (Ghana), l’International University, Missouri, États-Unis, Kano, et Lagos Study Centers et l’Université Collumbus, Royaume-Uni.

Parmi les autres établissements figurent Tiu International University, Pebbles University, London External Studies (Royaume-Uni), Pilgrims University, opérant n’importe où au Nigeria, West African Christian University, EC-Council University, aux États-Uni, Ikeja, Lagos Study Center, et Concept College/Universities (Londres) ou l’un de ses campus au Nigeria. Les autres sont les campus de Houdegbe North American University au Nigeria et Irish University Business School London. En outre, d’autres établissements sont répertoriés ici.

Lire aussi : L’UE annonce un investissement de 5,4 millions € pour le renforcement des capacités des…

Nécessité de renforcer la surveillance pour préserver l’éducation

La NUC a précisé que cette action vise à protéger les futurs étudiants et leurs parents des établissements non agréés. Sa décision souligne l’importance cruciale de renforcer la réglementation dans le secteur de l’éducation supérieure. Elle vise à garantir la qualité des diplômes délivrés et la crédibilité des institutions.

Cette récente interdiction de la NUC, faut-il savoir, soulève des questions sur la méthode de surveillance des universités étrangères opérant au Nigeria. Elle met en évidence le défi persistant de lutter contre les « moulins à diplômes » qui compromettent la qualité de l’éducation supérieure dans le pays.

Lire aussi : Nigeria : l’exode des professeurs met en danger l’avenir des universités publiques