Le Nigeria lance un fonds fiduciaire de 149,4 millions $ pour financer la lutte contre le VIH

0
792
Gambo Aliyu, directeur général de l'Agence nationale de lutte contre le sida (NACA), Nigeria

Le Nigeria veut lutter contre l’épidémie de VIH. Le pays a lancé un fonds fiduciaire de 149,4 millions $ à cet effet. Ce montant soutiendra les efforts du gouvernement en matière de prévention et de traitement de la maladie.

Le gouvernement nigérian a lancé un fonds fiduciaire pour le VIH d’un montant de 149,4 millions $. Il permettra de réduire le déficit de financement de la lutte contre le VIH. Ce déficit est estimé à 108 millions $ par an, selon le directeur général de l’Agence nationale de lutte contre le sida (NACA), Gambo Aliyu. Le fonds permettra aussi de mettre les personnes vivant avec le VIH sous traitement.

Mobiliser le financement national pour mieux lutter contre l’épidémie

Selon Gambo Aliyu, le projet mobilisera des ressources du secteur privé. Il est essentiel d’accroître le financement national pour lutter contre le sida, a déclaré le président nigérian Muhammadu Buhari. « Une forte mobilisation des ressources nationales avec un partenariat durable et une responsabilité partagée est nécessaire pour soutenir la réponse au VIH et à d’autres urgences de santé publique émergentes », a-t-il déclaré.

Lire aussi : Nigéria : 900 millions $ du Fonds mondial pour combattre le paludisme, la tuberculose et le VIH

Prévenir la transmission mère-enfant

Le financement contribuera à la prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant au Nigeria, rapporte Premium Times. Le fonds permettra de fournir le traitement nécessaire aux mères séropositives. L’objectif du pays est de garantir une génération de bébés sans VIH. Le projet permettra au Nigeria de contrôler la propagation du VIH d’ici 2023, soit plus tôt que l’objectif mondial, a déclaré Gambo Aliyu.

Selon le directeur exécutif du fonds fiduciaire, Jekwu Ozoemene, la réalisation de cet objectif nécessitera des programmes axés sur la sensibilisation. Ces programmes devront porter sur l’éducation à la prévention du VIH pour les femmes en âge de procréer. Ils fourniront des services de dépistage et d’antirétroviraux pour les femmes enceintes séropositives.

Lire aussi : 120 000 enfants sont décédés du SIDA en 2020 (UNICEF)

Un rapport de l’UNICEF publié en 2021 révèle qu’au moins un enfant dans le monde est infecté par le VIH toutes les deux minutes en 2020. Au Nigeria, 20 695 enfants ont été nouvellement infectés par le VIH, la même année. En outre, un peu plus de la moitié des enfants séropositifs bénéficient d’une thérapie antirétrovirale (TAR). « Malgré ces réalisations, notre couverture nationale de la prévention de la transmission mère-enfant (TME) est inférieure à 50 %, ce qui entraîne environ 22 000 cas de TME du VIH chaque année dans le pays », a déclaré Gambo Aliyu.

Le président du groupe Dangote, Aliko Dangote, a annoncé son ambition de contribuer au fonds fiduciaire au cours des cinq prochaines années. Selon lui, le secteur privé et les particuliers devraient contribuer à l’initiative afin de mettre fin à la TME d’ici 2030.