Le Nigeria, premier pays africain présentant les pires cas de malnutrition avec 17 millions d’enfants sous-alimentés

0
864
Enfants
Un rapport de l’Unicef classe le Nigeria comme le premier pays africain et le deuxième au monde présentant les pires cas de malnutrition.

Le Nigeria est le premier pays d’Afrique et le deuxième pays au monde à connaître les pires cas de malnutrition, selon l’Unicef. Selon un rapport de l’agence onusienne, le pays compte 17 millions d’enfants sous-alimentés.

Selon un rapport de l’Unicef et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le Nigeria se classe au premier rang en Afrique et au deuxième rang dans le monde parmi les pays présentant les pires cas de malnutrition. Le document intitulé « Fed to Fail ? The Crisis of Children’s Diets in Early Life », montre que le Nigeria compte 17 millions d’enfants sous-alimentés.

Lire aussi : La pauvreté multidimensionnelle touche 54% des enfants nigérians

57% des enfants souffrent d’un retard de croissance dans le nord du Nigeria

Au Nigeria, un enfant sur trois souffre d’un retard de croissance et un sur dix est émacié, indique le rapport. Selon l’enquête nationale sur la démographie et la santé de 2018, (NDHS), 37% des enfants nigérians âgés de 0 à 59 mois présentent un retard de croissance. L’enquête montre que 7% des enfants sont émaciés (maigres pour leur taille). En outre, 22% des enfants sont en sous-poids et 2% sont en surpoids. Cette étude montre que la région du sud-ouest du pays présente 6,8% de malnutrition aiguë. La région du Nord présente 57% de retard de croissance. « Seul le Sud-Est fait un peu moins bien avec 18 % d’enfants souffrant d’un retard de croissance », indique le rapport.

Une situation aggravée par l’insécurité

Selon Vanguard, l’augmentation de la malnutrition chez les enfants nigérians est due à la montée des problèmes de sécurité, notamment dans le nord du pays. L’ONU estime que 14,5 millions de Nigérians ont besoin d’une aide nutritionnelle urgente.

Lire aussi : Nigeria : l’USAID lance un programme de 9,5 millions $ pour lutter contre la malnutrition