Le Nordic Development Fund débloque 10 millions € pour améliorer la résilience des villes africaines

0
551
ville africaine
Le Nordic Development Fund accorde 10 millions € à la BAD pour soutenir une urbanisation résiliente et durable en Afrique.

L’aide permettra de stimuler une urbanisation durable, vivable et productive sur le continent. Elle sera injectée dans un fonds créé à cet effet par la Banque africaine de développement (BAD).

Le Nordic Development Fund (NDF) a débloqué 10 millions € pour soutenir le développement des villes africaines. Le financement a été accordé au Fonds de développement urbain et municipal (UMDF). Il permettra de renforcer la résilience des cités africaines au changement climatique et de stimuler une urbanisation durable, vivable et productive sur le continent. 

Le NDF veut « faire en sorte que les villes africaines soient une force de transformation pour parvenir à une croissance équitable et verte à travers le continent » a déclaré Mike Salawou, directeur du département des infrastructures et du développement urbain de la BAD. Le NDF est à ce jour le plus grand contributeur aux actions du prêteur panafricain en matière de développement urbain durable en Afrique. 

« Nous sommes un fier donateur principal de l’UMDF (…). Trouver des solutions pour l’adaptation au changement climatique en Afrique subsaharienne figure en tête de notre liste de priorité » a indiqué Henrik Franklin, gestionnaire de portefeuille chez NDF. 

Lire aussi : Afrique : 10 millions $ pour soutenir les villes résilientes au changement climatique

7 villes africaines sur 10 sont très vulnérables au changement climatique

Le soutien du NDF s’inscrit dans le cadre des efforts fournis par les partenaires internationaux pour soutenir le développement urbain en Afrique. D’après la BAD, 900 millions de personnes supplémentaires vivront en milieu urbain sur le continent d’ici 2050, s’ajoutant ainsi aux 600 millions de citadins actuels. 

La région connaîtra la croissance urbaine la plus rapide du monde, soit 3,2% par an. Aujourd’hui, près de 70% des villes africaines sont très vulnérables aux chocs climatiques. Une urbanisation durable et résiliente s’impose désormais aux dirigeants africains. « La planification, la gouvernance et les capacités des villes et des communes doivent être considérablement renforcées » a indiqué Aage Jorgensen, président du comité de surveillance de l’UMDF. 

Lire aussi : La FAO lance le Programme d’action des villes vertes pour l’Afrique

Fidèle DJIMADJA