Le PAM veut lever 470 millions de dollars pour les pays du Sahel

0
575
Le PAM met en œuvre des programmes de résilience pour aider les ménages dans cette région. Il estime que la faim y touchera 10,5 millions de personnes en 2022.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) lance un appel de fonds de 470 millions de dollars pour les pays du Sahel. Ce financement permettra d’aider des millions de personnes confrontées à la famine dans la région.

Le Programme alimentaire mondial (PAM) veut venir en aide à des millions de personnes souffrant de la famine au Sahel. L’organisation a lancé un appel de 470 millions de dollars pour atteindre cet objectif.

Le nombre de personnes confrontées à la famine a décuplé en trois ans

Selon les données du PAM, le nombre de personnes au bord de la famine dans la région du Sahel est dix fois plus élevé qu’en 2019. Le PAM estime que la faim touchera 10,5 millions de personnes en 2022 dans la région. Sur ce total, plus d’un million de personnes seront menacées par la faim. Pourtant, il y a trois ans, la région comptait 3,6 millions de personnes confrontées à la faim, dont 141 000 personnes au bord de la famine. En outre, le nombre de personnes déplacées a augmenté de 400 %, indique l’organisation.

Lire aussi: La FAO offre des charrues Delfino à quatre pays sahéliens pour la restauration des terres dégradées

Les causes de la famine au Sahel

Cette situation est due aux effets combinés des conflits, de la pandémie de Covid-19, des chocs climatiques et de la hausse des prix des denrées alimentaires. Le Sahel est composé de pays tels que le Burkina Faso, le Tchad, le Mali, la Mauritanie et le Niger. Cette région connaît actuellement une sécheresse accrue, informe Premium Times. La sécheresse et l’insécurité dans la région pourraient exacerber la crise actuelle.

Lire aussi : Plus de 2,5 millions de personnes déplacées enregistrées au cours de la dernière décennie au Sahel

Le PAM met en œuvre des programmes de résilience pour aider les ménages dans cette région. L’organisation a aidé les communautés locales à transformer plus de 109 000 ha en terres agricoles et pastorales productives. Cette initiative a touché plus de 2,5 millions de personnes.