Le Tchad prévoit d’exporter 9 000 tonnes de viande en Afrique centrale cette année

0
1044
Photo d'ensemble des participants au lancement du projet "Chad Commodity Market Place" (CCM) au sein de l'abattoir frigorifique de Farcha, dans le 1er arrondissement de N'Djamena.

Le Tchad veut reprendre ses exportations de viande. Le pays a lancé hier le projet Chad Commodities Market Place (CCM). Cette initiative prévoit de vendre de la viande en RDC, en République du Congo et au Gabon. Le projet bénéficiera aux coopérateurs et contribuera à la création d’emplois dans le pays.

Le Tchad a lancé hier le projet Chad Commodities Market Place (CCM). Ce projet permettra au pays d’exporter de la viande vers l’Afrique centrale et le Nigeria. À long terme, le projet prévoit de commercialiser de la viande en Égypte et dans les pays du Moyen-Orient.

Le projet CCM prévoit d’exporter 20 000 tonnes de viande d’ici 2024

Pour la phase initiale du projet, le pays prévoit d’expédier un conteneur de 25 tonnes de viande. 15 tonnes sont destinées à la RDC et 10 tonnes à la République du Congo, rapporte Tchad Info. En 2022, le projet CCM prévoit d’exporter 9 000 tonnes de viande vers la République du Congo, la RDC et le Gabon. Sur ce total, le Tchad exportera 4 000 tonnes de viande vers la RDC, 2 500 tonnes vers la République du Congo et 2 500 tonnes vers le Gabon.

En 2023, le pays prévoit d’étendre ses exportations vers l’Angola, la Guinée équatoriale et le Nigeria. Le projet prévoit d’exporter 15 000 tonnes de viande en 2023. Grâce au projet CCM, le Tchad envisage d’exporter 20 000 tonnes de viande en 2024. Il compte explorer les marchés de l’Égypte et des pays du Moyen-Orient pour atteindre cet objectif.

Lire aussi:

L’Égypte ambitionne d’augmenter ses exportations agricoles à 2,2 milliards $

Afrique : un potentiel d’exportation inexploité de 22 milliards $ (CNUCED)

Avantages du projet pour les producteurs

Le CCM aura un impact positif sur 45 000 coopérateurs dans les fermes d’embouche. La majorité des bénéficiaires sont des femmes (40%) et des jeunes (30%). Ils sont répartis dans 300 coopératives affiliées à l’Alliance des Coopératives et Mutuelles au Tchad (ACMT). En outre, le projet permettra de créer 98 emplois directs et environ 500 emplois indirects dans les mini-usines de production d’aliments pour animaux. « Je demanderais à nos coopérateurs de redoubler d’efforts et de mettre du sérieux dans le travail que nous faisons, car nos projets sont nombreux, le chantier est immense et l’avenir est prometteur pour ceux qui aiment le travail », a déclaré Job Nodjindo, coordinateur de l’ACMT.

Le projet a été initié suite à une réunion avec les partenaires techniques et financiers en juin 2019, à Bruxelles. Cette rencontre devrait permettre de mobiliser des financements pour des projets dans la zone CEMAC-CEEAC, indique Job Nodjindo. Les pourparlers avec les partenaires techniques et financiers ont permis d’initier le projet CCM.