fbpx
25 C
Cotonou
samedi 20, août 2022

Le Togo et le Ghana veulent faciliter la libre circulation des biens et des personnes à travers leurs frontières

À lire absolument

Suite à l’adhésion du Togo au Commonwealth, le pays entend renforcer ses relations avec le Ghana. Les dirigeants des deux pays ont convenu de faciliter la libre circulation des biens et des personnes à travers les frontières des deux États.

Le chef d’État ghanéen Nana Akufo-Addo a effectué une visite de travail et d’amitié à Lomé, au Togo. À cette occasion, les deux chefs d’État ont annoncé leur engagement à faciliter la libre circulation des biens et des personnes à travers leurs frontières. Cette décision a été prise à la suite de l’adhésion du Togo au Commonwealth le mois dernier.

Les deux pays, qui ont toujours entretenu de bonnes relations de fraternité et de coopération, entendent renforcer ces relations au bénéfice des populations. « Les deux Chefs d’État se sont engagés à faciliter la libre circulation des personnes et des biens entre leurs deux pays », indique un communiqué conjoint cité par Anadolu Agency. Malgré la coopération entre les deux pays, le passage de la frontière n’est pas totalement libre.

Le poste de contrôle juxtaposé Noèpé-Akanu bientôt opérationnel

Par ailleurs, au cours de leurs discussions, les deux dirigeants se sont réjouis des progrès réalisés dans le processus de mise en service du poste de contrôle juxtaposé Noèpé-Akanu. Cette nouvelle frontière entre les deux pays devrait bientôt être opérationnelle. Ils ont également discuté de la délimitation de leur frontière commune.

Lire aussi : Le Ghana reçoit 450 millions $ de l’Agence pour l’Assurance du Commerce en Afrique

Renforcement de la coopération entre les États de la sous-région pour faire face aux questions sécuritaires

La Rencontre leur a aussi permis de discuter des questions de sécurité. Faure Gnassingbé et Nana Akufo-Addo ont appelé au renforcement de la coopération entre les États de la CEDEAO. Ils ont invité la communauté internationale à faire preuve de plus de solidarité afin de renforcer les capacités sécuritaires des États.

Lire aussi : Le Togo devient le 5e pays africain à adhérer à la Convention sur l’eau

À la une