L’économie du Niger pourrait croître de 5,2% cette année si le pays se montre résilient face aux chocs

0
865
Niger
Le Niger pourrait connaître une croissance économique de 5,2% cette année, selon un rapport de la Banque mondiale.

L’amélioration de la situation sécuritaire du Niger et une saison agricole normale devraient contribuer à la croissance économique du pays. Selon les projections de la Banque mondiale, l’économie du Niger augmentera de 5,2% en 2022.

Un nouveau rapport de la Banque mondiale révèle que l’économie du Niger augmentera de 5,2% cette année. L’atteinte de cet objectif est conditionnée par une saison agricole normale et une amélioration progressive de la situation sécuritaire. Le rapport est intitulé « Résilience en des temps incertains : Investir dans le capital humain ».

Le rapport de la Banque mondiale analyse l’impact de la pandémie de Covid-19 et des crises climatique et sécuritaire sur l’économie du Niger. « Le Niger a fait preuve de résilience en 2020 et a évité une récession économique, malgré les multiples crises auxquelles le pays a été confronté », a déclaré Pierre Xavier Bonneau, directeur pays par intérim de la Banque mondiale.

L’économie du Niger affectée par la Covid-19 en 2021

En 2021, la croissance du PIB a ralenti pour atteindre 1,4 %. Ce déclin se justifie par la saison agricole qui a été désastreuse en raison de faibles précipitations. Cette situation a entraîné une baisse du revenu par habitant et plongé plus de 2,5 millions de personnes en situation d’insécurité alimentaire. De plus, l’inflation annuelle moyenne a augmenté à 3,8 %. L’année dernière, le pays a connu une hausse des prix des denrées alimentaires, notamment des céréales, indique la Banque mondiale. « Pour que le Niger retrouve son taux de croissance pré-pandémique, des réformes économiques de grande ampleur seront nécessaires pour augmenter durablement le taux de productivité de l’économie », a déclaré Pierre Xavier Bonneau.

Lire aussi : La croissance de l’Afrique subsaharienne diminue face aux chocs économiques

Des investissements seront nécessaires dans le secteur de la Santé

Selon le rapport, les crises auxquelles le pays est confronté affectent les indicateurs de santé. En particulier, les taux de mortalité infantile et de retard de croissance. Le document invite à améliorer l’efficacité du secteur. « Pour financer durablement une augmentation des dépenses de santé en vue de meilleurs résultats sanitaires, il sera essentiel de rétablir les priorités en matière de santé publique et de relancer la croissance économique », a déclaré Paolo Di Lorenzo. Il est économiste principal à la Banque mondiale et co-auteur du rapport. Le rapport appelle également à orienter les nouveaux financements de la santé vers les soins de santé primaires et les ressources humaines.

Lire aussi : Lire aussi : Niger : La Banque mondiale prévoit une croissance de 4,7% pour 2021