L’Egypte envisage de construire des véhicules électriques à 20 000 $

0
615
Hisham Tawfik,ministre égyptien des Entreprises publiques

Les autorités égyptiennes chargeront une entreprise publique de construire des véhicules électriques abordables en partenariat avec une entreprise chinoise. Le pays profitera de l’essor de ses énergies renouvelables pour alimenter ces véhicules. 

L’Egypte a mis en place un projet de construction de véhicules électriques abordables. 127 millions $ seront investis dans cette initiative, a déclaré le ministre des Entreprises publiques Hisham Tawfik. Selon lui, le modèle électrique égyptien s’appellera E70 ou A70 et se vendra environ 20 000 $. La moitié des acheteurs seront probablement des chauffeurs de taxi ou d’Uber. La production devrait commencer en 2023, avec une production de 20 000 unités par an. 

Lire aussi : Le Maroc entre sur le marché de l’exportation de véhicules électriques

Associer les entreprises privées 

D’après Bloomberg, le secteur privé obtiendra une part de 40 % dans une nouvelle société créée pour exploiter des stations de recharge payantes. La première vague de 3 000 bornes de recharge se situera autour des villes du Caire et d’Alexandrie avant d’être introduite ailleurs. 

L’entreprise égyptienne Brightskies a signé récemment un accord avec l’entreprise publique Engineering Automotive Manufacturing pour développer des bus et des minibus électriques à partir de 2022. L’Egypte envisage également de fabriquer des véhicules électriques à hydrogène. « L’Egypte produit désormais toutes sortes d’énergies propres. Cela signifie que nous disposons de l’infrastructure nécessaire pour faire un bond dans le futur avec l’industrie automobile. » , a déclaré Tawfik dans une interview. 

Pour rappel, l’Egypte accueillera l’année prochaine, le sommet sur le climat COP27 dans la station balnéaire de Sharm El Sheikh. Le pays investit dans plusieurs projets pour accroître sa production d’énergie verte. Environ 8,6 % de l’électricité de ce pays d’Afrique du Nord provient d’énergies renouvelables. L’objectif est d’atteindre 20 % d’ici 2022 et 40 % en 2035.