Les créanciers de la Zambie pourraient être contraints d’annuler 70% de la dette du pays

0
659
Hakainde Hichilema, président zambien

La Zambie est devenue depuis l’année passée, le premier pays à entrer en défaut de paiement depuis le début de la pandémie de Covid-19. Sa dette est actuellement estimée à 120% de son PIB. Ses créanciers pourraient se voir obligés d’annuler une bonne partie des prêts qu’ils lui ont accordés.

Les créanciers de la Zambie pourraient être contraints d’annuler entre 64% et 70% de la dette contractée par le pays. Une telle situation se produira si le gouvernement décide de répondre aux exigences du Fonds monétaire international (FMI) dans le cadre de la restructuration de sa dette. C’est ce qu’indique une étude réalisée par un groupe de plaidoirie pour l’annulation des prêts accordés à la Zambie. Ce collectif est composé d’organisations locales et de la Jubilee Debt Compaign UK, un mouvement mondial exigeant la libération des Etats de l’esclavage des dettes injustes. 

Lire aussi : La Zambie ne favorisera pas ses créanciers chinois dans la restructuration de sa dette

Selon les auteurs de l’étude, la Zambie ne pourra rembourser que 3,5 milliards $ de dettes (au plus) au cours des 14 prochaines années. Ce qui exigerait que 7 milliards $ de fonds contractés chez des prêteurs privés et bilatéraux soient annulés. « Les créanciers doivent accepter qu’ils ont prêté de manière imprudente. Ils doivent convenir d’une annulation assez importante de la dette pour permettre au peuple zambien de faire face aux multiples crises extérieures ». C’est ce qu’a déclaré Alex Muyebe, président de l’Alliance de la société civile zambienne pour l’annulation de la dette, cité par Bloomberg. D’après lui, les prêts accordés par les créanciers ont des « taux d’intérêt élevés » et portent de très haut risque. 

Le lourd fardeau de la dette…

La dette extérieure de la Zambie est estimée à environ 17 milliards $, soit 120% de son PIB. Plus du tiers de cette dette est détenue par des créanciers chinois. La Zambie est devenue depuis fin 2020, le premier pays du monde à entrer en défaut de paiement au cours de la période pandémique. 

Lire aussi : Il faudra 300 ans au Zimbabwe pour payer ses dettes et leurs intérêts

Aujourd’hui, les dirigeants zambiens mettent tout en œuvre pour régulariser la situation économique et financière du pays. Ils attendent pour ce mois-ci, un bilan du FMI sur la situation de la dette. Le document devrait leur permettre de conclure un accord avec leurs prêteurs pour la restructuration de la dette. Il les aidera également à obtenir de nouveaux financements pour relancer l’économie nationale. Faut-il le rappeler, le président zambien Hakainde Hichilema, avait déclaré à son arrivée au pouvoir que les caisses de l’Etat étaient vides. 

Fidèle DJIMADJA