Les émissions de CO₂ fossile atteignent un nouveau record

0
166
Pollution CO2
Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) d’origine fossile atteindront un nouveau record de 36,8 milliards de tonnes en 2023.

Les émissions mondiales de dioxyde de carbone (CO2) d’origine fossile atteindront un nouveau record de 36,8 milliards de tonnes en 2023. Une augmentation de 1,1 % selon le 18e rapport annuel du Global Carbon Project sur l’état du budget carbone mondial.

Les émissions provenant de la combustion et de l’utilisation des énergies fossiles (charbon, pétrole et gaz) et de la production de ciment composent le CO2 d’origine fossile. En tenant également compte des émissions et des retraits de CO2 liés au changement d’affectation des terres, comme la déforestation et la reforestation, les activités humaines devraient même émettre 40,9 milliards de tonnes de CO2 en 2023.

Augmentation de toutes les énergies fossiles

Les émissions de CO2 d’origine fossile représentent aujourd’hui environ 90 % de toutes des émissions de CO2 dues aux activités humaines. Les émissions de chaque source fossile ont augmenté cette année par rapport à l’année dernière.  26 pays ont vu leurs émissions de CO2 d’origine fossile diminuer au cours de la décennie 2013-2022. Il s’agit notamment du Brésil, de la France, de l’Allemagne, de l’Italie, du Japon, du Portugal, de la Roumanie, de l’Afrique du Sud, du Royaume-Uni, des États-Unis, et de plusieurs autres pays.

Lire aussi : Les gaz à effet de serre atteignent un niveau record, alerte l’OMM

Selon les estimations préliminaires, les émissions nettes dues au changement d’affectation des terres s’élèvent à 4,1 milliards de tonnes de CO2 en 2023. Ces émissions font suite à une baisse légère mais relativement incertaine au cours des deux dernières décennies. La végétation terrestre et les océans absorbent environ la moitié de toutes les émissions de CO2. En dehors des puits naturels de CO2, l’homme élimine également du CO2 de l’atmosphère par des activités délibérées. La reforestation permanente et l’afforestation au cours de la dernière décennie ont éliminé environ 1,9 milliard de tonnes de CO2 par an, selon les estimations.

Lire aussi : L’USAID engage 53 millions $ pour lutter contre le changement climatique dans les villes