Les interdictions de voyager et le pass vaccinal sont inefficaces pour enrayer la propagation de la Covid-19 (OMS)

0
769
Selon l'OMS, lesdites mesures restrictives imposées par les États empêchent une éventuelle identification transparente de nouveaux variants de la Covid-19. Elles portent aussi atteinte à l'économie mondiale.

Selon l’OMS, les interdictions de voyager et le pass vaccinal n’empêcheront pas la propagation de la Covid-19. L’organisation recommande d’assouplir ces mesures afin de favoriser les économies.

Les interdictions de voyager et la vaccination obligatoire aux frontières sont inefficaces pour supprimer la propagation de la pandémie de Covid-19, selon l’OMS. De nombreux pays dans le monde ont adopté ces mesures pour freiner la propagation de la Covid-19. Cependant, l’Organisation mondiale de la santé estime que ces décisions ne pourront pas empêcher la circulation du virus. Ainsi, le Comité d’urgence du Règlement sanitaire international de l’OMS a formulé quelques recommandations concernant les voyages internationaux.

Les pays sont invités à assouplir les interdictions de voyager

Les pays devraient lever ou assouplir les interdictions de voyager à l’étranger. Selon le comité, « elles n’apportent aucune valeur ajoutée et continuent de contribuer au stress économique et social des États parties ». Pour le comité, les interdictions de voyager peuvent décourager la notification transparente de nouveaux variants.

L’OMS recommande que les mesures relatives aux voyages soient fondées sur des évaluations des risques. Elle exhorte les pays à éviter de faire peser la charge financière sur les voyageurs, comme l’indique l’article 40 du Règlement sanitaire international (RSI).

Lire aussi:

Covid-19: interdiction de vols vers le Royaume-Uni pour 6 pays africains

Ghana : les compagnies aériennes paieront 3 500 $ pour chaque passager non vacciné et non testé

Adopter une approche fondée sur le risque pour les exigences relatives au pass vaccinal

Par ailleurs, l’OMS estime que l’obligation de fournir une preuve de vaccination contre le Covid-19 pour les voyages est excessive, rapporte Le Figaro. Selon le comité, l’exigence d’une preuve de vaccination ne devrait pas être la seule condition pour les voyageurs. L’accès aux vaccins reste limité avec une distribution inéquitable, précise le comité. Ainsi, les pays sont invités à adopter « une approche fondée sur le risque pour faciliter les voyages internationaux en levant ou en modifiant les mesures ».

L’OMS espère qu’au moins 70 % de la population mondiale sera vaccinée dès début juillet 2022. L’organisation appelle à intégrer la vaccination contre le COVID-19 dans les services de santé. Les pays ayant un fort taux de couverture vaccinale sont invités à prioriser le partage des vaccins.