Les investissements dans les projets d’infrastructure ont cru de 30,7 % en Afrique l’année dernière

0
721
Projet-construction
Les pays africains ont maintenu les investissements dans des projets d’infrastructures malgré la hausse des niveaux d’endettement.

Les pays africains continuent d’investir dans des projets d’infrastructure malgré la Covid-19 et la hausse des niveaux d’endettement. C’est ce que révèle un nouveau rapport de Deloitte. Selon ce document, la région d’Afrique de l’Ouest est celle qui a plus investi dans le secteur infrastructurel.

Selon un nouveau rapport de Deloitte, les gouvernements africains ont continué leurs investissements dans des projets d’infrastructure, malgré la Covid-19 et la hausse des niveaux d’endettement. Le rapport intitulé « African Construction Trends 2021 Outlook », analyse les projets d’infrastructures et d’équipements à travers l’Afrique. Ce nouveau document se concentre sur le nombre, la possession et la valeur du financement des projets dans chaque région.

Les projets financés en 2021 ont augmenté de 20%

Dans son étude, Deloitte a suivi les tendances continentales, régionales et sectorielles des projets d’infrastructures et d’équipements d’une valeur d’au moins 50 millions $. Il s’agit notamment des projets dont les travaux avaient débuté, mais qui n’avaient pas encore été mis en service au 1er juin 2021. Le rapport couvre 462 projets, financés à hauteur de 521 milliards $. En effet, selon le rapport, le nombre de projets a augmenté de 20% en 2021 par rapport à l’année précédente. De plus, la valeur totale des projets en cours de construction a augmenté de 30,7 %.

Lire aussi : L’Afrique doit investir jusqu’à 63 000 milliards FCFA par an pour combler son déficit en infrastructures

Financement des projets par région en Afrique

Selon le rapport, l’Afrique de l’Ouest est la région qui a le plus investi dans des projets d’infrastructures, tant en valeur qu’en nombre. Cette région a financé 153 projets évalués à 172,8 milliards $. C’est une première depuis 2016. L’Afrique australe vient en deuxième place avec un investissement de 147,7 milliards $. Elle est suivie de l’Afrique du Nord avec 132,2 milliards $. Selon le rapport, l’Afrique de l’Est a pris la tête en termes de nombre de projets annuels sur une période de trois ans à partir de 2018.

L’étude révèle que les gouvernements africains sont propriétaires de 73,8 % des projets en cours de construction. « Les gouvernements africains continuent de jouer un rôle essentiel en tant que propriétaires de projets d’infrastructure et les investisseurs publics et privés ont réussi à augmenter les dépenses même pendant la pandémie », a déclaré Alex Moir, responsable de Deloitte Africa I&CP. Par ailleurs, Les gouvernements africains ont toujours été les principaux bailleurs de fonds, avec 31,8 %. Les institutions financières de développement (IFD) internationales et africaines sont également des investisseurs importants. En 2021, la part des projets financés par la Chine par région s’élevait à 10,6 %.  Toutefois, la Chine reste le plus grand constructeur du continent avec 21,4 %, rapporte Engineering News.

Les secteurs ayant dominé les investissements

Selon le rapport, les projets de transport, d’énergie et d’électricité occupent une place importante dans les financements. Le secteur immobilier a également occupé une grande place ces dernières années. Deloitte indique que la valeur élevée des projets dans le secteur de l’immobilier a été alimentée par les investissements dans certains mégaprojets au Mozambique et en Afrique du Sud. L’énergie et l’électricité ont représenté 27,3 % des projets en cours. Par ailleurs, le secteur des transports a enregistré le plus grand nombre de projets. Ce secteur occupe la troisième place en termes de valeur.

Lire aussi : La BAD approuve une nouvelle stratégie pour des infrastructures sanitaires de qualité en Afrique