Les startups africaines ont levé 5,3 milliards $ en 2022

0
521
Startup
Les startups africaines ont levé un montant record de 5,3 milliards $ en 2022.

Les entreprises du continent ont levé un montant record de 5,3 milliards de dollars en 2022, malgré un ralentissement de l’économie mondiale.

Les startups africaines ont levé un montant record de 5,3 milliards $ l’année dernière. Ceci, alors que les investissements en 2022 n’ont dépassé ceux de l’année précédente que de 100 000 $.

Selon Bloomberg, ce chiffre pourrait constituer un point culminant, en raison des difficultés connues par la fintech, qui ont réduit les fonds disponibles. Avec la récession qui se profile dans de nombreux pays occidentaux et les licenciements massifs dans les entreprises technologiques, les sociétés de capital-investissement et de capital-risque pourraient choisir de conserver leurs liquidités.

« Il y a quelques signaux d’alarme dans la mesure où les méga-deals sont largement dirigés par des investisseurs étrangers, non engagés en Afrique. Il y a un risque que le pool de financement de la croissance soit limité en 2023 », a déclaré Dario Giuliani, directeur chez Briter Bridges, cité par Bloomberg.

Lire aussi: Afrique : Les startups Fintech ont connu une croissance de 81 % en 2021

Des perspectives sombres pour 2023

Au cours des dernières années, des fonds mondiaux tels que Sequoia Capital et Tiger ont mené les plus gros investissements dans les startups africaines. Les investissements se sont concentrés sur quatre des marchés les plus développés du continent, à savoir l’Égypte, le Nigeria, le Kenya et l’Afrique du Sud.

L’ensemble de ces pays sont confrontés à des défis économiques allant du ralentissement de la croissance à la dépréciation des devises. Cette situation pourrait nuire aux possibilités de financement des startups du continent.

La livre égyptienne est tombée à son plus bas niveau cette semaine, tandis que l’économie nigériane croule sous une dette croissante et que sa monnaie s’affaiblit. Le Ghana et le Kenya ont également vu leur monnaie se déprécier.

En outre, certaines sociétés du continent sont déjà confrontées à des difficultés financières et risquent la faillite. Les actions de la startup africaine Jumia ont chuté d’environ 68 % au cours des 12 derniers mois et les fondateurs de la société ont démissionné en novembre. Chipper Cash et Wave ont également été affectées par l’effondrement de l’entreprise crypto FTX de Sam Bankman-Fried, qui avait investi dans les deux entreprises.  

Lire aussi: Les startups africaines ont levé 7,4 milliards $ en 2021 (Nasdaq)