fbpx
24.9 C
Cotonou
samedi 1, octobre 2022

L’Éthiopie construit sa première zone de libre-échange à Dire Dawa

À lire absolument

L’Éthiopie a inauguré sa première zone de libre-échange à Dire Dawa. Cette zone va permettre au pays de développer son économie et le commerce import-export.

Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed a inauguré le week-end dernier la zone de libre-échange de Dire Dawa. Il s’agit de la première zone de ce type en Éthiopie. Selon le gouvernement du pays, la zone de libre-échange de Dire Dawa contribuera au développement de l’économie du pays et à l’augmentation de l’import-export.

Dire Dawa choisie pour sa proximité avec plusieurs ports

La zone de libre-échange se compose du parc industriel de Dire Dawa, d’un port sec et d’une gare ferroviaire située sur la voie ferrée Éthiopie-Djibouti, rapporte Xinhua. La ville de Dire Dawa est située à environ 445 km à l’est d’Addis-Abeba, la capitale du pays. La ville a été choisie pour accueillir la première zone de libre-échange du pays en raison de sa proximité avec plusieurs ports et de son potentiel commercial. Selon le gouvernement, la ville a également été choisie en raison de l’énorme quantité de fret qui y transite et de sa capacité à accueillir des opérations de logistique et de transport multimodal.

Lire aussi : L’Éthiopie enregistre 95 millions $ de recettes grâce à ses exportations d’électricité

Une zone de libre-échange pour faciliter le commerce et l’investissement

Le développement de zones de libre-échange fait partie des principales initiatives économiques du plan de développement décennal de l’Éthiopie. Ces zones faciliteront le commerce d’import-export. « La zone de libre-échange que nous construisons est l’un des moyens mis en place pour nous intégrer à un monde en évolution rapide. Je suis convaincu que la zone facilitera non seulement le commerce et les investissements, mais renforcera également nos capacités technologiques », a déclaré le Premier ministre éthiopien.

Selon Abiy Ahmed, le gouvernement éthiopien envisage de construire d’autres zones de libre-échange. Cela permettrait au pays d’être compétitif dans le système commercial mondial.

Lire aussi : L’Éthiopie signe un accord avec le programme BRIDGES

À la une