L’installation du câble sous-marin reliant le Sénégal au Cap-Vert sera achevée au premier trimestre de 2022

0
1532
L'installation de SHARE finit en 2022

Le projet de câble sous-marin, dénommé SHARE, améliorera significativement la bande passante en Afrique occidentale.

Le fournisseur de solutions de réseaux sous-marins HMN Tech a presque achevé l’installation du système de câble sous-marin, Sénégal Horn of Africa Regional Express (SHARE). Ce dernier reliera la capitale sénégalaise Dakar à la ville de Praia, au Cap-Vert. Il vise à améliorer significativement la bande passante en Afrique de l’Ouest.

Lire aussi : Le câble sous-marin 2Africa reçoit de nouvelles branches

Financé par le gouvernement du Sénégal, le système de câble sous-marin SHARE servira à introduire une route de bande passante internationale modernisée vers l’Afrique de l’Ouest. Il est prévu pour s’étendre sur une distance de 720 km. SHARE sera doté d’une capacité nominale de 16 téraoctets par seconde. Son installation devrait s’achever d’ici la fin du premier trimestre de 2022.

Le câble sera exploité par l’Agence nationale de l’informatique du Sénégal (ADIE). Selon Cheikh Bakoum, le PDG de la structure, il s’agit du « premier câble optique sous-marin entièrement détenu par l’État sénégalais ». Il offrira « une grande opportunité stratégique au Sénégal et à la région ouest-africaine d’avoir plus de capacité Internet et une meilleure résilience », estime t-il.

Lire aussi : Afrique : un câble sous-marin reliant trois pays est désormais actif

À noter que de futures unités de branchement permettront à SHARE de pouvoir desservir d’autres pays de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).