L’OMS Afrique appelle les pays riches à offrir des vaccins avec une meilleure durée de conservation

0
502
Un agent de santé se fait administrer une dose de AstraZeneca au Kenya

La plupart des vaccins offerts aux pays africains arrivent près de la date d’expiration. Cette situation empêche le continent d’exploiter convenablement les dons de vaccins. L’information a été rapportée par un officiel de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à Global Times.

Les dons de vaccins étrangers arrivent dans les pays destinataires près de la date d’expiration. Ils sont souvent fournis sans éléments clé comme les seringues, a indiqué Phiona Atuhebwe, du bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, à Global Times.

Au cours des derniers mois, plusieurs pays africains ont été contraints de jeter plus de 3 millions de doses de vaccins anti-covid. La plupart de ces vaccins ont expiré quelques mois après avoir été reçus sous forme de dons. Cette situation est jugée regrettable par les experts, en raison de la faible couverture vaccinale du continent.

Le responsable de l’OMS a appelé les pays riches à envisager de faire des dons avec une durée de conservation plus longue. Cela permettra à plusieurs pays du continent de disposer de suffisamment de temps pour contourner les obstacles liés à la vaccination.

Lire aussi : Covid-19 : l’Afrique manque de seringues pour administrer les vaccins

L’Afrique toujours à la traîne

Selon l’OMS, les taux de vaccination en Afrique sont encore faibles par rapport au reste du monde. Au total, 308 millions de doses de vaccins ont été administrés sur le continent. Environ 131 millions de personnes ont été doublement vaccinées, soit environ 10% de la population. Pourtant, selon l’OMS, 70% de la population de chaque pays devrait être vaccinée pour freiner la propagation du coronavirus et de ses variants.