L’OMS mobilise un milliard d’euros pour renforcer les systèmes de santé en Afrique

0
695
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) souhaite mobiliser un milliard d’euros pour contribuer à rendre les systèmes de santé plus résilients en Afrique. L’organisation prévoit de mobiliser ces fonds en partenariat avec la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Commission européenne.

L’Organisation mondiale de la santé prévoit de combler le déficit de financement dans le secteur de la santé en Afrique. Pour atteindre cet objectif, l’organisation prévoit de mobiliser 1 milliard d’euros en partenariat avec la BEI et la Commission européenne. Ce financement permettra de renforcer les systèmes de santé sur le continent.

La BEI contribuera à 50% à la mobilisation

Dans le cadre de ce partenariat, la BEI s’engage à contribuer à cette mobilisation à hauteur de 500 millions d’euros. Le partenariat lancé par l’OMS contribuera à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD) liés à la santé. Le financement permettra de garantir l’accès aux services de santé essentiels. Il permettra également de renforcer la protection contre les risques financiers et d’améliorer l’accès aux vaccins, aux médicaments et aux diagnostics. L’investissement des partenaires financiers permettra de garantir l’accès aux dispositifs médicaux et aux produits de santé, indique l’OMS.

Lire aussi: L’OMS appelle à investir dans la santé mentale en Afrique

Améliorer la qualité des services de soins primaires

L’investissement permettra de « soutenir des modèles novateurs de prestation de services de soins primaires, ainsi que d’investir dans du personnel de santé pour offrir des soins efficaces et de qualité« , précise la BEI. Selon un communiqué de la banque, les objectifs du projet seront atteints grâce à une approche mise en place et menée par les pays. Cette approche consistera à identifier les lacunes des systèmes de santé nationaux. Elle consistera également à élaborer des stratégies d’intervention et les plans d’investissement correspondants. Elle impliquera des investissements dans des projets et des programmes de santé par l’intermédiaire de donateurs.

Lire aussi : L’OMS et l’Italie soutiennent le secteur de la santé au Burkina Faso

Pour le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, l’investissement dans la santé en Afrique est essentiel. Il permettra de « promouvoir et protéger la santé, mais cela servira également de base pour sortir les populations de la pauvreté et stimuler une croissance économique inclusive », a-t-il déclaré. Le partenariat avec la BEI et l’UE permettra de construire des systèmes de santé résilients et un avenir plus sain, plus sûr et plus équitable pour l’Afrique, a-t-il ajouté.