L’UE annonce un projet de surveillance du couvert forestier ivoirien

0
593
Jobst von Kirchmann, ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Côte d’Ivoire

L’ambassadeur de l’Union européenne (UE) en Côte d’Ivoire, Jobst von Kirchmann, a annoncé la mise en œuvre du premier projet du programme de surveillance mondiale pour l’environnement et la sécurité en Afrique (GMES et Afrique). L’initiative sera lancée en Côte d’Ivoire pour la surveillance de son couvert forestier. 

Selon l’Agence Ivoirienne de Presse , Kirchmann a fait l’annonce au terme du second forum continental du Programme GMES et Afrique tenu à Abidjan. « La première expérience sera une surveillance de la déforestation. Avec cette application, on peut voir comment la forêt se dégrade », a relevé le diplomate. Il a appelé la population à s’approprier le projet. 

Ce projet interviendra à un moment où la Côte d’Ivoire a perdu plus de 70% de son couvert forestier entre 1960 et 2015. Ce couvert est passé de 12 millions d’hectares à 3,4 millions d’hectares dans cette période. Les résultats de l’inventaire forestier et faunique national ont indiqué une couverture forestière de 2,97 millions d’hectares en mars 2021. 

Lire aussi : Le couvert forestier ivoirien est estimé à 2, 97 millions d’hectares

La réaction des autorités ivoiriennes

Pour faire face à cette situation, l’Etat ivoirien a opté pour une politique forestière. Celle-ci vise à porter la couverture à au moins 20% du territoire national d’ici 2030. Le pays veut passer ainsi de 2,97 millions d’hectares de forêts en 2020 à environ 6,4 millions d’hectares en 2030. 

« L’utilisation des services et applications d’observation de la terre, favorisera la gestion de l’environnement. Elle contribuera à la protection des ressources naturelles et à long terme, le développement humain». C’est ce qu’a expliqué le coordonnateur du programme spatial africain, Ouattara Tidjane. Il a ajouté que l’exploitation optimale des informations recueillies par des satellites devrait également contribuer à la lutte contre le changement climatique.