L’UE déploiera des navires de guerre dans le golfe de Guinée pour lutter contre la piraterie

0
1001
Le Golfe de Guinée enregistre plus d'enlèvements contre rançons que d'incidents de piraterie et de vols à mains armées. L'Union Européenne se voit inquiète et décide de venir en soutien aux forces navales de la région.

L’Union européenne (UE) a pris l’engagement de déployer les navires de guerre de ses membres dans le golfe de Guinée. L’objectif est de lutter plus efficacement contre la piraterie dans cette région. 

L’UE veut étendre le programme Coordinated Maritime Presences (CMP). D’après Guardian , cela lui permettra de continuer à déployer les navires de guerre de ses membres dans le golfe de Guinée. L’Union a exprimé la nécessité de maintenir sa présence dans la région à cause de la menace persistante de la piraterie. Elle note également le développement d’autres activités illégales dans le golfe. 

L’UE déploiera des navires de guerre de plusieurs nations dans la région. Le Danemark patrouillera les eaux de l’Afrique de l’Ouest pendant quatre mois. L’Espagne y restera sept mois et demi. La France pendant 11 mois, l’Italie huit mois et le Portugal pendant trois mois et demi.

Lire aussi : Golfe de Guinée : des pirates ont enlevé six marins en attaquant un porte-conteneurs

Les risques d’activité de piraterie en 2022 restent élevés

Le golfe de Guinée a connu une augmentation de près de 50 % des enlèvements contre rançon entre 2018 et 2019. Environ 10 % entre 2019 et 2020. Par contre, le nombre d’incidents de piraterie et de vols à main armée est resté en dessous de 10% en 2021. Cette baisse ne rassure pas l’UE. Elle estime que les risques d’insécurité, cette année, restent élevés. Les eaux côtières du Togo et du Gabon, avec le Nigeria sont à surveiller de près. 

Les attaques possibles pourraient se concentrer sur des cibles plus proches du delta du Niger. Les pirates pourraient commencer à opérer plus près de leur lieu d’origine afin de fuir s’ils sont interceptés.