Lutte contre la faim: Elon Musk lance un défi à 6 milliards $ au PAM

0
1195
Elon Musk, CEO de Tesla
Elon Musk, l'homme le plus riche du monde, s'engage à investir 6 milliards $ pour lutter contre la faim dans le monde, si le PAM démontre comment cet argent pourrait mettre un terme à ce fléau.

Elon Musk, l’homme le plus riche du monde, a contesté l’affirmation selon laquelle un petit pourcentage de sa richesse pourrait aider à réduire la faim dans le monde.

Le fondateur de Tesla a répondu aux commentaires de David Beasley, directeur du Programme alimentaire mondial (PAM). Ce dernier avait lancé un appel la semaine dernière, demandant à des multimilliardaires comme Elon Musk de participer davantage à la lutte contre la faim.

Le directeur du PAM a spécifiquement appelé à l’action Elon Musk et le co-fondateur d’Amazon, Jeff Bezos. Il s’agit actuellement des deux hommes les plus riches du monde. « Seulement 6 milliards $ pourraient empêcher 42 millions de personnes de mourir », avait déclaré David Beasley.

Elon Musk s’engage à investir 6 milliards $ si le PAM relève le défi

« Si le Programme alimentaire mondial peut décrire sur ce fil Twitter comment 6 milliards $ peuvent résoudre la faim dans le monde, je vendrai des actions de Tesla tout de suite et je le ferai », a répondu Elon Musk dans un tweet.

Le magnat sud-africain Elon Musk n’a pas hésité à interpeller le PAM sur leurs statistiques

Il faut préciser que le montant de 6 milliards $ ne représente qu’une petite fraction de la fortune de Elon Musk. Elle est actuellement estimée à près de 311 milliards $, selon l’indice Bloomberg Billionaires.

L’évolution préoccupante de la faim dans le monde

La moitié de la population afghane, soit 22,8 millions de personnes, est confrontée à une grave crise alimentaire, selon un rapport du PAM publié lundi. Le pays est au bord d’une crise humanitaire, avec au moins 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans en danger. En Éthiopie, le PAM estime que 5,2 millions de personnes ont un besoin urgent d’aide alimentaire dans la région du Tigré. 

Les organisations humanitaires comme le PAM ont du mal à approvisionner les nécessiteux dans ces régions, aggravant la crise. « Nous n’avons plus de carburant. Nous n’avons plus d’argent pour payer nos employés.  Nous manquons de ressources et nous ne pouvons pas faire entrer nos camions », avait déclaré le directeur du PAM dans une interview.

Lire aussi: Kenya : 2,5 millions de personnes menacées par la faim, selon l’ONU