Lutte contre la piraterie : le Germinal échange son savoir-faire avec le Nigéria

0
777
Une image des opérations de simulation d’attaque de pirates entre le Germinal et la partie nigériane

Le Germinal, la frégate (navire) de surveillance française, a récemment partagé son expertise maritime avec les forces navales nigérianes. L’objectif a été de renforcer les compétences du centre des opérations maritimes du Nigéria en matière de lutte contre la piraterie. L’initiative du Germinal s’inscrit dans le cadre de l’exercice Grand African NEMO 2021.

Les agents du Centre des opérations maritimes du Nigéria (COM) ont bénéficié de l’expertise des forces navales françaises le 5 novembre dernier. Le Germinal et les forces nigérianes ont mené des opérations de simulation d’attaque de pirates pour développer les aptitudes de ces dernières pour une riposte rapide et efficace. 

Cette initiative s’inscrit dans le cadre de l’exercice Grand African NEMO 2021 qui s’est tenu du 2 au 7 novembre 2021. L’exercice a permis à la frégate de surveillance française de partager son savoir-faire avec les pays du Golfe de Guinée. Cela devrait les aider à consolider leurs compétences en matière de lutte contre la pêche illégale et la piraterie. 

Au Nigéria, Le Germinal et les forces navales locales ont mené deux opérations de simulation, rapporte Maritimafrica. Durant la première, la frégate française a joué le rôle du navire attaqué par les pirates. Elle a donc appelé le COM pour demander de l’aide. Ce dernier a su reprendre le contrôle du navire avec succès. À son tour, le COM a joué le rôle d’un bâtiment de commerce pris d’assaut par les pirates. Le Germinal est alors intervenu pour sauver le centre. 

Pourquoi la présence du Germinal dans le Golfe de Guinée ?

La frégate de surveillance Germinal a été envoyée dans le Golfe de Guinée dans le cadre de l’opération « Corymbe ». Il s’agit d’une mission navale déployée par la marine nationale française dans le Golfe de Guinée depuis 1990. Elle vise à préserver les intérêts économiques français dans la région, notamment ceux liés à l’exploitation pétrolière.

Lire aussi : Pêche illégale : le port en eaux profondes d’Ibom empêchera la fuite de 70 millions $ au Nigéria.

Fidèle DJIMADJA