La BAD octroie de 178 millions $ à Madagascar

0
864
Adam Amoumoun, responsable pays de la BAD pour Madagascar

à Madagascar, la Banque africaine de développement (BAD) va financer le projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce (PACFC). Cette initiative permettra d’améliorer la vie des populations dans les zones d’influence.

La Banque africaine de développement (BAD) a prêté 178,75 millions $ à Madagascar pour le développement de son commerce. Le Conseil d’administration de la banque a approuvé ce financement hier. Les fonds financeront la deuxième phase du Projet d’aménagement de corridors et de facilitation du commerce (PACFC).

Le projet permettra d’aménager deux routes

Le projet prévoit l’aménagement et le revêtement de deux tronçons de route reliés au port de Tuléar. La première route aura une longueur de 121 km. Elle comportera 11 ponts dans le sud-est. La seconde route, elle, s’étendra sur 185 km. Elle sera située au sud-ouest de l’île.

Le gouvernement malgache créera également un laboratoire national de contrôle de la qualité. En outre, il installera des chambres froides aux frontières. Elles permettront de conserver les denrées périssables.

800 000 bénéficiaires attendus

Le PACFC veut améliorer les conditions d’accessibilité dans le sud de Madagascar. Il contribuera en outre à promouvoir le commerce et l’investissement. L’initiative vise également la facilitation des procédures d’exportation, d’importation et d’investissement. « Le PACFC contribuera au désenclavement du sud de Madagascar. Il participera au renforcement de la résilience des populations, face à l’insécurité alimentaire récurrente dans cette partie du pays.» affirme Adam Amoumoun, responsable pays de la BAD.

Le PACFC couvre les régions d’Anôsy et d’Atsimo Atsinanana dans le sud-est, indique la BAD. Au sud-ouest, le projet couvre les régions de Menabe et Atsimo Andrefana qui sont les principales zones d’influence. L’initiative bénéficiera principalement aux agriculteurs, aux pêcheurs, aux agro-pasteurs et aux commerçants. Il touchera environ 800.000 personnes.

Lire aussi : La Banque mondiale financera le corridor routier Lomé-Ouaga-Niamey à hauteur de 470 millions $