Madagascar : un financement de 1,5 million de dollars pour encourager la cuisson propre

0
455
Accès universel à la cuisson propre
L’Ofid et l’Onudi accordent 1,5 million de dollars pour la mise en œuvre d’un programme visant l’accès à la cuisson propre.

Il s’agit d’un financement conjoint de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi) et du Fonds de l’Opep pour le développement international (Ofid). Cet accord financier rentre de la transition énergétique enclenché au Madagascar.

Les deux organisations internationales débourseront 1,5 million de dollars. Ces ressources serviront à la mise en place d’un programme visant l’accès à la cuisson propre. Madagascar est le premier bénéficiaire de ce partenariat. La subvention de l’Onudi et de l’Ofid prévoit une assistance technique dans le cadre du Programme de transition vers la cuisson propre à Madagascar. Afrik 21 rapporte que le financement soutiendra également les études détaillées et les projets pilotes du programme. La collaboration entre les différentes parties prenantes revêt un grand enjeu. Elle développera l’utilisation de combustibles et de technologies pour améliorer la santé et les conditions de vie des communautés à Madagascar. « Ce partenariat fera la différence puisque nous prévoyons de déployer des solutions de cuisson propres dans 500 000 foyers dans cinq villes du pays ». C’est en ces termes que s’est exprimé Gerd Müller, directeur général de l’Onudi.

Lire aussi : Madagascar : La Banque mondiale prévoit d’accorder un financement supplémentaire de 60 millions $ en 2023

Un projet pour protéger le climat

Un comité de suivi et d’exécution du projet sera mis en place pour le développement du projet. L’Onudi et ses partenaires estiment en effet que le projet pourrait être reproduit dans d’autres pays africains tendant vers la cuisson propre. Pour information, le projet a été mis en place par le gouvernement malgache. Il encourage la cuisine écologique à travers l’utilisation du charbon écologique, du biogaz, de l’éthanol, et du gaz de pétrole liquéfié (GPL). Le programme devrait permettre à 55 % de ménages malgaches d’adopter des foyers améliorés d’ici à 2030.

Lire aussi : Madagascar : La Chine finance la construction d’une centrale hydroélectrique