Mali : un nouvel outil à base de sucre pour lutter contre le paludisme

0
1111
Dr Mahamadou Touré, membre de l’équipe de recherche et Coordinateur national du projet Innovative Vector Control Consortium (IVCC)

Des chercheurs maliens ont mis au point un outil à base de sucre pour lutter contre le paludisme. Le sucre contenu dans le produit attire les moustiques pour les tuer, selon les chercheurs. Le projet a été développé avec des partenaires israéliens.

Les chercheurs ont présenté vendredi dernier, le projet « Attractive Targeted Sugar Bait (ATSB) Phase III Trials in Mali ». Cette initiative permet aux chercheurs du pays de mettre en œuvre un outil à base de sucre pour aider à lutter contre le paludisme. L’outil est développé avec des partenaires israéliens.

Lire aussi : Ouganda : une nouvelle application pourrait aider à lutter contre la propagation du paludisme

Des recherches en cours depuis une décennie

Les scientifiques maliens travaillent sur cet outil depuis plus de 10 ans, a déclaré le professeur Seydou Doumbia, directeur du Centre universitaire de recherche clinique (UCRC). Selon lui, le dispositif a montré son efficacité pour réduire la transmission du paludisme. « Nous voudrons maintenant essayer sur une large population pour voir l’impact de ce nouveau outil dans le cadre de la lutte antipaludéen intégré, cela veut dire intégré aux outils actuels comme les moustiquaires imprégnés », a-t-il déclaré.

Du sucre pour attirer les moustiques

Selon Seydou Doumbia, les moustiques se nourrissent de sucre. C’est à partir de cette hypothèse que les chercheurs ont développé cet outil. Il contient du sucre avec un insecticide. Ainsi, le dispositif conçu attire les moustiques. Après avoir consommé ce repas, les moustiques meurent. « Ça permet de réduire la densité des moustiques. C’est comme un piège qui attire les moustiques pour les tuer », a déclaré Seydou Doumbia.

Lire aussi :

L’étude des chercheurs part du principe « que les stations ATSB peuvent être un outil de lutte antivectorielle particulièrement important dans le contexte de la résistance aux insecticides. La résistance aux six classes d’insecticides actuellement utilisées pour les outils actuels de lutte contre les vecteurs du paludisme (MILD et PID) menace les efforts de prévention du paludisme », soutiennent les chercheurs. L’efficacité de l’outil a déjà été démontrée dans certains villages du Mali, rapporte Maliweb. Il s’agit de Kangaba, Ouéléssébougou, Siby et Dangassa.