Maroc : BMW enquête sur un fournisseur accusé de pollution à l’arsenic

0
236
Au Maroc, BMW enquête sur Managem, son fournisseur de cobalt accusé de pollution à l'arsenic

Le constructeur automobile allemand BMW se retrouve au cœur d’une enquête suite à des allégations de pollution environnementale. Son fournisseur marocain de cobalt, le groupe minier Managem, est accusé de déverser d’importantes quantités d’arsenic toxique dans l’environnement de sa mine de Bou Azzer, au sud du Maroc.

Le groupe allemand, qui a signé un contrat d’approvisionnement en cobalt d’une valeur de 100 millions d’euros avec Managem en 2020, affirme prendre ces allégations au sérieux. En cas de faute avérée, BMW assure qu’il exigera des mesures correctives immédiates. La situation soulève des préoccupations, car des concentrations d’arsenic jugées « très élevées » ont été détectées dans l’eau de la vallée proche de la mine, indique le chimiste Wolf von Tümpling du Centre Helmholtz pour la recherche environnementale de Magdebourg en Allemagne.

Lire aussi : Afrique du Sud : BMW se lance à son tour dans la mobilité à l’hydrogène…

Managem visé par une double enquête

Au-delà de l’impact environnemental, les travailleurs de la mine de Bou Azzer affirment que Managem ne respecte pas les normes internationales de protection des travailleurs. Cette affaire met en lumière un double défi auquel font face les constructeurs automobiles mondiaux : assurer la durabilité environnementale tout en sécurisant leurs approvisionnements en métaux rares, notamment le cobalt. Il s’agit d’une matière première essentielle en ce qui concerne la fabrication des batteries à l’ère de la transition vers les véhicules électriques.

Renault, qui a également signé un contrat avec Managem en 2022, a réagi à cette accusation. Le groupe a notamment souligné que son approvisionnement en cobalt marocain débutera en 2025, avec des audits indépendants prévus d’ici là. Ces événements surviennent dans le cadre d’une nouvelle législation allemande exigeant des entreprises une vigilance constante sur les aspects environnementaux et sociaux, tant sur leurs sites de production que chez leurs fournisseurs.

Managem rejette les accusations

Managem a rejeté toutes les allégations, affirmant adhérer à des normes environnementales et sociales élevées. L’issue de cette enquête pourrait avoir des répercussions significatives non seulement sur les relations commerciales entre BMW et Managem, mais aussi sur la manière dont l’industrie automobile mondiale aborde la durabilité de ses chaînes d’approvisionnement.

Lire aussi : Maroc : 10 000 décès par an dus à la pollution atmosphérique