fbpx
28 C
Cotonou
lundi 25, juillet 2022

Yamaha s’associe à la startup nigériane MAX pour le financement et l’entretien de véhicules

Une filiale nigériane de Yamaha s’est associée avec l’entreprise de mobilité Metro Africa Express pour fournir plus de 50 000 véhicules à des conducteurs indépendants au cours des deux prochaines années.

Moto Business Service Nigeria (MBSN), une filiale de la société japonaise Yamaha, a annoncé un partenariat avec Metro Africa Xpress (MAX). L’objectif est de financer et d’entretenir plus de 50 000 véhicules au cours des 2 prochaines années. Le partenariat contribuera à étendre les opérations de MAX au Nigeria, au Ghana et au Cameroun. Il vise en outre à accélérer l’objectif de la société d’atteindre 100 000 chauffeurs indépendants, d’ici fin 2023.

MBSN fournira des options de financement pour permettre aux conducteurs commerciaux indépendants qui sont sur la plateforme de MAX d’accéder à une gamme de véhicules à usage commercial. La flotte comprendra des véhicules à deux, trois et quatre roues, y compris des véhicules électriques.

Lire aussi : Bolt va subventionner des voitures à faibles émissions pour les conducteurs nigérians

« Nous sommes extrêmement ravis de lancer officiellement MBSN en Afrique en démarrant nos opérations avec MAX. Nous déploierons des véhicules dans plusieurs villes et créerons des opportunités d’emploi pour les jeunes. Nous prévoyons de travailler avec davantage d’entreprises de mobilité à l’avenir », a déclaré Shoji Shiraishi, consultant chez Yamaha Global.

Notons que MAX intervient dans le secteur de la mobilité électrique depuis 2019. La société fournit actuellement des véhicules électriques à deux, trois et quatre roues aux conducteurs, via diverses options de location et de financement. Elle a levé 31 millions $ en décembre dernier, pour étendre ses activités sur le continent.

Lire aussi : Nigeria : la startup MAX lève 31 millions $ pour étendre ses activités