La mendicité identifiée comme une source de financement du terrorisme (CMICT)

0
628
Mendiant
La mendicité est l’une des plus importantes sources de financement du terrorisme, selon la Coalition militaire islamique contre le terrorisme.

La mendicité représente une source de financement du terrorisme, selon la Coalition militaire islamique contre le terrorisme (CMICT). Le groupe estime que les organisations terroristes utilisent les mendiants pour collecter des fonds pour leurs causes.

Selon la Coalition militaire islamique contre le terrorisme (CMICT), la mendicité contribue au financement du terrorisme. Le groupe antiterroriste estime que la mendicité figure parmi les plus importantes sources de financement du terrorisme. La coalition a fait cette déclaration sur son compte twitter.

Lire aussi : Financement du terrorisme au Nigeria : le gouvernement identifie 96 suspects

Recruter des mendiants pour collecter des fonds

La CIMCT estime que les organisations terroristes emploient des réseaux de mendiants de différents sexes et âges pour collecter des fonds. Cet argent leur permet de mener des opérations destructrices et d’atteindre leurs objectifs. « Les groupes terroristes utilisent des mendiants pour collecter de l’argent et manipuler les émotions des membres de la communauté », a déclaré la coalition, sur le même réseau.

Les communautés invitées à signaler les mendiants

Face à cette situation, la Coalition militaire islamique contre le terrorisme suggère aux populations de cesser de « sympathiser avec les mendiants ». Le groupe antiterroriste exhorte les communautés à les signaler aux autorités compétentes et à faire des dons à travers des plateformes autorisées.

La CIMCT a été créé à la fin du mois de décembre 2015. Elle est basée à Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite. Ce groupe est composé de pays du monde musulman, des Émirats arabes unis, d’Afrique et d’Asie. La coalition a été formée pour soutenir les opérations militaires dans la lutte contre le terrorisme. Elle mène des activités de lutte contre le financement du terrorisme.

Lire aussi : L’Afrique a enregistré près de 48 % des décès liés au terrorisme en 2021 (IMT)