Moody’s rachète la plus grande agence de notation financière africaine

0
879
Moody’s Investors Service vient de racheter le Global Credit Rating pour renforcer sa présence en Afrique

Moody’s Investors Service vient de racheter le Global Credit Rating, le leader de la notation en Afrique. Une opération visant à anticiper la hausse de la demande des services de notation financière sur le continent. 

Moody’s, l’une des principales agences de notation financière internationales, a acquis une participation majoritaire au sein du capital de Global Credit Rating (GCR). Le rachat de la plus grande agence de notation africaine permet à Moody’s de renforcer sa position sur le continent. Il s’agit d’une décision stratégique qui intervient à la veille de l’augmentation de la demande des services de notation dans cette partie du monde. 

En effet, les emprunts obligataires réalisés par les pays et entreprises africains connaissent une forte hausse depuis le début de la pandémie de Covid-19. Lors de ces émissions, les investisseurs prennent en compte l’évaluation des agences de notation sur la solvabilité de l’emprunteur. La note accordée par ces dernières définit le niveau de confiance des investisseurs qui décideront alors d’injecter des fonds dans les emprunts, ou pas. 

L’influence des agences de notation internationales

Les trois principales agences de notation internationales sont : Moody’s, S&P Global Ratings, et Fitch. Elles sont accusées de mettre en œuvre des tactiques anticoncurrentielles pour maintenir leur domination sur le marché, rapporte AllAfrica . Des tactiques qui influent négativement sur la capacité des pays africains à recourir aux marchés financiers internationaux. 

Le cas du Ghana est encore d’actualité. Les agences Fitch et Moody’s ont toutes les deux revu à la baisse la note de défaut émetteur de ce pays anglophone. Ce qui a aussitôt entraîné le désintérêt des investisseurs internationaux. Le mois dernier, la valeur des obligations du Ghana a chuté de 10% en 10 jours. Le taux d’intérêt des emprunts levés par le pays sur le marché international continue sans cesse d’augmenter.

Lire aussi : Fitch révise à la hausse la perspective de notation de la BOAD

La semaine dernière, les autorités ghanéennes ont contesté la notation de Moody’s. Selon le ministère des Finances, l’agence a omis des « informations importantes » lors de son évaluation. Parmi ces dernières figurent « les mesures de contrôle des dépenses budgétaires de 2022, les ajustements budgétaires initiaux de 2022 » et « les statistiques de la balance des paiements ». 

Renforcer sa position en Afrique pour une meilleure évaluation

Moody’s a souvent été critiqué pour son « incompréhension du contexte intérieur des économies africaines ». En effet, cette agence internationale ne détient qu’un seul bureau sur le continent. Basée en Afrique du Sud, cette seule filiale couvre l’ensemble des 28 pays qu’évalue l’agence. Les analystes de Moody’s viennent « à peine » sur le terrain lors de leur évaluation, révèle le Dr Misheck Mutize, expert en économie à l’Université du Cap (Afrique du Sud). 

La quasi-absence de Moody’s sur le terrain pousse certains gouvernements africains à contester ses notations. C’était le cas avec la Zambie en 2015, la Namibie en 2017 et la Tanzanie en 2018. Avec le rachat du GCR, l’agence internationale devrait désormais faire de meilleures analyses et mieux comprendre les économies africaines. Ce qui devrait améliorer sa notation sur le continent. 

Lire aussi: Japan Credit Rating Agency attribue la note de A- à Afreximban

Tuer la concurrence africaine

La hausse des services de notation en Afrique aurait pu permettre à l’agence GCR de renforcer son empreinte et sa position sur le marché concurrentiel. En cédant la majorité de son capital à Moody’s, elle perd l’opportunité de titiller, voire de rejoindre le club des trois grandes agences. Ces dernières pourront ainsi garder le monopole de la notation internationale avec des parts de marché estimées à 95%. Après le GCR, Bloomfield pourrait être le prochain à être racheté par une agence internationale cherchant à renforcer sa position en Afrique. Bloomfield Ratings est en effet la première agence de notation financière en Afrique francophone. Il est basé en Afrique de l’Ouest, plus précisément à Abidjan (Côte d’Ivoire). 

Fidèle DJIMADJA